Nous suivre Industrie Pharma

Oncologie : Eisai rachète MGI Pharma

Sujets relatifs :

, ,
Oncologie : Eisai rachète MGI Pharma

Le laboratoire japonais réalise sa troisième acquisition dans ce domaine en un peu plus d'un an. Il emporte MGI Pharma pour 3,9 milliards de dollars (2,7 Mrds €).
Le laboratoire japonais Eisai réalise sa troisième acquisition dans l'oncologie en un an avec le rachat de MGI Pharma pour 3,9 milliards de dollars (2,7 Mrds €). Le conseil d'administration de la société américaine, a accepté à l'unanimité la transaction qui devrait être finalisée au premier trimestre 2008. « Ce rachat devrait permettre à Eisai de renforcer significativement son secteur oncologie et d'accroître notre capacité à atteindre ses objectifs en termes de stratégie et de croissance du chiffre d'affaires et des résultats », précise Haruo Naito, p-dg du laboratoire nippon. En 2006, MGI Pharma a réalisé des ventes de 36 M$ (24,5 M€) avec son produit Dacogen (decitabine), lancé en 2006, et de 36 M$ (24,5 M€) avec
Gliadel (carmustine), traitement du cancer du cerveau, lancé en 1996. MGI Pharma estime que les ventes annuelles potentielles du Dacogen pourraient atteindre 500 M$ (340 M€), contre 75 M$ (51 M€) pour Gliadel. Les deux produits sont en croissance régulière depuis leur lancement et les revenus annuels de la société
- 342,8 M$ (233M€) en 2006 - pourraient augmenter de 35 % sur les cinq prochaines années, selon ses projections. Son chiffre d'affaires s'est d'ailleurs déjà établi à 288,8 M$ (196,4 M€) sur les neuf premiers mois de l'année. Eisai estime qu'il pourra dégager de 220 M$ (149,6 M€) de synergies de cette fusion dans les trois prochaines années.
Le rachat de MGI Pharma par Eisai fait suite à l'acquisition de quatre produits anticancéreux de Ligand Pharma en octobre 2006 (CPH n°352) et à l'acquisition de Morphotek (CPH n°377), société de biotechnologies britannique spécialisée dans le développement d'anticorps monoclonaux humanisés, en avril 2007. L'oncologie est l'un des principaux axes de croissance du laboratoire japonais, qui espère porter ses ventes annuelles à 1000 Mrds de yens en 2011 (6,1 Mrds€), contre 674 Mrds de yens en 2006 (4,1 Mrds €). En marge des traitements du cancer, Eisai veut également renforcer sa présence géographique hors du Japon, avec des programmes d'investissements significatifs en Europe, aux États-Unis, mais aussi en Asie. J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles