Nous suivre Industrie Pharma

Oncodesign reprend le site français de GSK

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

L'unique centre français de R&D de GlaxoSmithKline évite la fermeture. Le laboratoire français Oncodesign prendra le relais au centre François Hyafil, dans l'Essonne, grâce notamment à un financement de 35 millions d'euros sur quatre ans apportés par GSK.

Le site semble sauvé. Il y a un an, GlaxoSmithKline avait enclenché un projet de cession de son seul site de recherche et développement en France, le centre François Hyafil à Villebon-sur-Yvette, dans l'Essonne. Mais n'avait pas caché que, sans repreneur, la fermeture serait alors la seule issue envisageable (CPH n°732). Un avenir semble désormais assuré. GSK et Oncodesign se sont mis d'accord pour que le laboratoire biotechnologique français reprenne les activités du site, ainsi que les 57 collaborateurs qui y officient. L'accord, qui devrait être finalisé au plus tard le 1er décembre 2016, s'accompagne d'un soutien de taille du géant pharmaceutique britannique. GSK prévoit d'allouer une enveloppe de 35 millions d'euros, sur quatre ans, afin d'assurer la continuité de l'emploi et de permettre à Oncodesign « d'intégrer le site et ses compétences ».

 

« Se positionner sur le marché des Full Drug Discovery Services »

 

« Cette acquisition stratégique du centre de recherches de GSK permet de franchir une nouvelle étape clé dans le développement d'Oncodesign, et cela sans effet dilutif pour ses actionnaires », se réjouit Philippe Genne. Le p-dg et fondateur d'Oncodesign y voit l'opportunité, pour sa société, de « dynamiser ses programmes de découverte de médicaments et ses activités d'expérimentation, et de se positionner en tant qu'acteur majeur sur le marché des "Full Drug Discovery Services", un nouveau marché pour Oncodesign ». Évoquant un des « centres de recherche les plus modernes de France », Philippe Genne souligne aussi que cette transaction permettra à Oncodesign d'« acquérir des savoir-faire complémentaires aux nôtres, hors oncologie », tout en améliorant « notre productivité aussi bien en oncologie qu'hors oncologie ». Historiquement positionné sur l'oncologie et se qualifiant de leader mondial reconnu dans l'évaluation préclinique des traitements anticancéreux, Oncodesign semble de plus en plus vouloir s'extirper du seul champ de l'oncologie. En début d'année, il s'était d'ailleurs engagé dans un partenariat de R&D avec Bristol-Myers Squibb pour découvrir, développer et commercialiser des molécules macrocycliques, pour des cibles en oncologie mais aussi hors oncologie (CPH n°744).

Ouvert en 1987, le centre François Hyafil n'entrait plus dans les plans stratégiques de GSK à la suite d'une revue du réseau mondial de R&D du groupe. Depuis 2012, ce centre qui fait partie intégrante du cluster de Paris-Saclay a été réorganisé et réorienté en une unité de recherche flexible. Il est focalisé sur la découverte de petites molécules, et dispose de toutes les compétences depuis l'identification d'une cible thérapeutique jusqu'à des phases IIa de développement clinique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Wuxi pose la première pierre de son site irlandais

Wuxi pose la première pierre de son site irlandais

Le façonnier chinois a annoncé que la construction de son premier site en dehors de Chine avait débuté, sur celui de 26 hectares de Mullagharlin, à Dundalk, en Irlande. Cette nouvelle usine de bioproduction -[…]

10/12/2018 | IrlandeBioproductions
Collaboration entre Argenx et Cilag

Collaboration entre Argenx et Cilag

Sanofi va restructurer ses fonctions support

Sanofi va restructurer ses fonctions support

Changzhou Qianhong Bio-pharma se renforce en Chine

Changzhou Qianhong Bio-pharma se renforce en Chine

Plus d'articles