Nous suivre Industrie Pharma

OLIVIER BARRILLON, PRÉSIDENT DU GROUPE AET

Jacques Haas
OLIVIER BARRILLON, PRÉSIDENT DU GROUPE AET

« Nos produits de niche nous ont protégés »

© © AET

Témoignages. Les grands acteurs français de la chimie fine jouent la carte de l'innovation et des nouvelles technologies.

« Notre activité de pharmacie a passé la crise sans encombre, et nous prévoyons pour 2010 un chiffre d'affaires stable par rapport à 2009. Ce qui nous a protégés, ce sont nos produits de niche ainsi que le développement de synthèses utilisant des matières premières dangereuses. Pour développer ces marchés, nous avons maintenu un effort de R&D à plusieurs facettes et ce malgré la crise. Au niveau des voies de synthèse, nous avons développé un procédé de phosgénation in situ. Le phosgène peut ainsi réagir en flux continu dans notre réacteur Raptor, pour produire entre autres des sels de Vilsmeyer à hauteur de quelques kilogrammes par heure. La carbonylation occupe également une place importante. Certains produits issus de cette technique sont en phase de démarrage depuis cet été. Ces deux axes vont assurer le développement du chiffre d'affaires pour les prochaines années.

Pour ce qui est des installations, nous mettons en place un réacteur de taille industrielle en Suisse chez Valmesta, notre coentreprise avec Valsynthèse, pour l'utilisation à échelle industrielle du phosgène et de l'azoture de sodium. Nous comptons aussi monter une plateforme de R&D aux environs de Gillette, qui serait ouverte aux universités ainsi qu'à nos clients. Elle permettra de générer de nouvelles applications notamment pour le réacteur Raptor. Il s'agit d'y fédérer les acteurs de l'intensification des procédés pour améliorer les procédés en continu. Parmi les partenaires potentiels, on peut compter le CNRS et d'autres entreprises industrielles de l'Union européenne. En plus doptimiser la technologie, cette plateforme permettra un travail de fond afin de développer de nouvelles familles de réactions, comme nous avons déjà pu le faire autour de l'hydrogénation de cycles benzéniques. Nous avons d'ailleurs des brevets en cours d'extension dans ce domaine.

Ces développements nécessiteront forcément une augmentation de capacités. C'est pour cette raison que nous cherchons à racheter une installation certifiée FDA (Food et Drug Administration), en Europe ou aux États-Unis. Nous restons ouverts à des rapprochements qui iraient dans ce sens. »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Tous les maillons mobilisés

Tous les maillons mobilisés

Industriels mais aussi grossistes-répartiteurs, distributeurs et pharmaciens d'officine, tous les acteurs de la chaîne du médicament sont concernés par le respect des températures de stockage et de livraison des médicaments. Et l'évolution des[…]

01/10/2013 | Chaîne du froid
Des exigences accrues pour les bonnes pratiques de distribution

Logistique

Des exigences accrues pour les bonnes pratiques de distribution

Les pharmaciens sensibilisés à la chaîne du froid

Les pharmaciens sensibilisés à la chaîne du froid

Les fournisseurs affichent leurs solutions

Les fournisseurs affichent leurs solutions

Plus d'articles