Nous suivre Industrie Pharma

Oligonucléotides : Sigma-Aldrich s'installe sur le génopole d'Evry

Sujets relatifs :

, ,
Sigma-Aldrich vient d'inaugurer le nouveau quartier général de sa filiale Proligo au sein du parc Genopole d'Evry (Essonne).
Ce site de 2000 m2 comprendra dans un premier temps 700 m2 dédiés à la production et 150 m2 destinés à la R&D. Cette unité pilote aura pour vocation de développer des méthodes et des protocoles utilisés ensuite sur toutes les autres usines du groupe, dont la capacité mondiale s'élève désormais à 10 millions d'oligonucléotides par an, selon Philippe Durival, directeur commercial de Sigma Aldrich France. « L'objectif pour ce site est d'atteindre une production annuelle comprise entre 1,5 et 2 millions d'oligonucléotides par an, à terme », a indiqué Khalil Arar, le directeur des opérations. Les clients du groupe pour ce site de production seront « principalement des sociétés de recherches académiques et des industries pharmaceutiques dans la génomique et la biologie moléculaire », a précisé Philippe Durival. La proximité de structures comme le Généthon, ou le CNRG offrent des perspectives de collaboration futures dans ce secteur. « Mais nous consacrerons de larges efforts aux collaborations avec les start-up spécialisées dans les biotechnologies », a-t-il précisé . Pour l'instant essentiellement tourné vers la recherche, les oligonucléotides sont également étudiés en tant que vecteurs thérapeutiques, notamment dans l'interférence ARN (voir p. 7). Un segment qui devrait constituer un marché de plus en plus intéressant pour Sigma-Aldrich Proligo et ses concurrents, au nombre d'une douzaine. « Cette implantation favorisera l'interactivité de la société tant avec nos jeunes pousses qu'avec les sociétés plus importantes qui ont besoin d'échanges de proximité afin de poursuivre leur développement », a commenté Thierry Mandon, le président du Genopole. Proligo est une filiale de Sigma-Aldrich depuis que le groupe a racheté cette division à Degussa en février 2005 (CPH n°288). Elle se plaçait alors au 6e rang mondial de ce marché, et possède des sites de production au Royaume-Uni, en Allemagne, en Australie, au Japon, à Singapour et aux États-Unis. En France, Sigma-Aldrich a réalisé en 2005 un chiffre d'affaires de 69 millions d'euros. En marge des oligonucléotides, Sigma-Aldrich envisage également de développer une activité de synthèse à façon de peptides sur un de ses sites européens. La décision devrait être prise dans le courant de l'année prochaine.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles