Nous suivre Industrie Pharma

Novo Nordisk va supprimer 400 postes au Danemark et en Chine

Laura Hendrikx

Sujets relatifs :

, ,
Novo Nordisk va supprimer 400 postes au Danemark et en Chine

© AERODAN LUFTFOTO

Le laboratoire danois spécialisé dans la lutte contre les maladies chroniques va restructurer sa R&D afin d'atteindre ses ambitions en termes d'innovation. Ce qui devrait entraîner le licenciement de 400 personnes au Danemark et en Chine.

Novo Nordisk va restructurer sa Recherche & Développement. L'objectif : accélérer l'expansion et la diversification de son portefeuille de maladies chroniques graves. Une ambition qui ne sera pas sans conséquences pour environ 400 de ses salariés danois et chinois travaillant au sein de sa R&D, qui verront leurs postes supprimés. « Satisfaire notre ambition d'atteindre des niveaux d'innovation encore plus hauts pour une gamme de maladies chroniques plus large et diversifiée nécessite d'avoir une base de compétences optimale pour l'avenir et de concentrer nos ressources sur nos aires prioritaires », a justifié Mads Krogsgaard Thomsen, directeur scientifique de Novo Nordisk. « Malheureusement, cela implique qu'un certain nombre de précieux collaborateurs vont perdre leur emploi afin d'assurer que nous avons les nouvelles capacités de recherche suffisantes pour soutenir nos ambitions de croissance sur le long terme. »

Quatre nouvelles unités de recherche transformationnelle

Si le groupe n'a pas détaillé le calendrier de cette restructuration, il a cependant indiqué que quatre unités de recherche translationnelle verront le jour en 2018. Celles-ci permettront de poursuivre le travail que Novo Nordisk a entamé sur les nouvelles modalités de traitement et les plateformes technologiques. Basées au Danemark, aux États-Unis et au Royaume-Uni, elles opèreront en tant que satellites de la fonction de R&D centrale du groupe. Elles seront dédiées à l'innovation dans des champs prioritaires, comme la recherche cardio-métabolique translationnelle ou encore la recherche sur les cellules-souches. Novo Nordisk envisage également d'augmenter significativement ses investissements dans ses capacités d'automatisation et le digital, notamment le machine learning et l'intelligence artificielle.

Priorité aux partenariats

Pour atteindre ses objectifs en termes d'identification et de développement de candidats médicaments innovants, Novo Nordisk compte également s'appuyer sur des collaborations externes. Celles-ci font en effet partie des priorités du laboratoire danois. Des partenariats qu'il envisage de booster grâce à l'établissement d'une nouvelle entité dédiée au Business Development à Cambridge (Massachusetts, États-Unis). Depuis le début de l'année 2018, Novo Nordisk a déjà annoncé une série de collaborations, incluant l'acquisition de la biotech britannique Ziylo pour 800 millions de dollars (CPH n°853). En avril, le laboratoire danois a également signé un accord avec la société de biotechnologies EpiDestiny, obtenant ainsi la licence mondiale exclusive sur le programme EPI01, une nouvelle thérapie orale pour le traitement de la drépanocytose, pour un montant total de plus de 400 M$ (CPH n°840). En décembre 2017, Novo Nordisk a aussi conclu un accord de licence avec la société belge Remynd pour aller plus loin dans le développement du traitement contre le diabète ReS39, pour un montant de 350 M€ (CPH n°827).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

GSK va supprimer 191 emplois à Ulverston

GSK va supprimer 191 emplois à Ulverston

Selon Westmorland Gazette, le laboratoire britannique a annoncé le 4 octobre que 191 des 347 employés de son site d'Ulverston (Royaume-Uni) allaient perdre leur emploi. En cause, la possible fermeture de la partie de[…]

15/10/2018 | StratégieSocial
Blackstone va acquérir Clarus

Blackstone va acquérir Clarus

Plusieurs candidats au rachat d'Upsa

Plusieurs candidats au rachat d'Upsa

Omya met la main sur le site de Galderma-Spirig

Omya met la main sur le site de Galderma-Spirig

Plus d'articles