Nous suivre Industrie Pharma

Novo Nordisk construira en Iran et se renforcera au Danemark et aux États-Unis

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire danois multiplie les projets de croissance organique. Fin septembre, Novo Nordisk a annoncé un protocole d'accord avec l'autorité sanitaire de la république islamique d'Iran pour un projet de construction d'usine pharmaceutique dans le pays. Le géant danois de l'insuline envisage un investissement de 70 millions d'euros pour établir une usine de production de stylos pré-remplis d'insuline en Iran, pays où il estime que près de 5 millions de personnes souffrent de diabète. 160 postes pourraient être créés localement, une fois l'usine mise en service, soit d'ici à 2020 selon le calendrier prévisionnel. Actuellement, Novo Nordisk emploie 130 salariés en présence. Il s'agirait d'une première pour un laboratoire pharmaceutique occidental de disposer d'une usine de production sur le sol iranien, et c'est l'un des premiers projets industriels d'un Européen annoncé depuis l'accord sur le nucléaire iranien l'été dernier.

2 Mrds $ d'investissements aux États-Unis et au Danemark

Fin août, Novo Nordisk avait annoncé deux autres investissements majeurs, prévus dans les cinq ans à venir et totalisant environ 2 milliards de dollars (1,8 Mrd €). Les projets concernent les extensions des sites du groupe à Clayton, en Caroline du Nord (États-Unis), et à Måløv, au Danemark. Le projet américain consiste en la construction d'unités de production d'ingrédients pharmaceutiques actifs pour un nouvel analogue du GLP-1, le sémaglutide, sous forme orale, et sur de futurs médicaments à base d'insuline et de GLP-1. 700 postes d'ingénierie et de production pourraient être créés sur le site de Clayton qui en emploie déjà 700. Les détails du projet et de son financement seront présentés en 2016 après approbation du conseil d'administration. La mise en service est ambitionnée pour 2020. Ouvert en 1996, le complexe de Clayton est spécialisé dans la formulation, le remplissage et le conditionnement de produits pour le traitement du diabète. Novo Nordisk indique qu'il a choisi les États-Unis pour ce projet car il s'agit de son plus grand marché mondial.

À Måløv, le laboratoire envisage la construction d'une unité de production de comprimés et de conditionnement pour des formes orales de sémaglutide et d'autres futurs produits oraux. 100 postes pourraient être créés sur place. Le site recense 250 salariés et produit des traitements hormonaux substitutifs sous forme solide.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles