Nous suivre Industrie Pharma

Novartis prend le contrôle de Zhejiang Tianyuan

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Novartis réduit un site britannique

Le site du laboratoire bâlois à Horsham, au sud de Londres (Royaume-Uni) va dans les deux ans à venir avoir beaucoup moins d'importance dans le périmètre industriel mondial du groupe. L'usine pharmaceutique de produits d'OTC devrait fermer dans les deux prochaines années. Seul le centre de R&D pour les maladies respiratoires sera maintenu à Horsham, ce qui permettra de conserver 330 des 950 postes actuels sur le site. Les productions d'OTC devraient être transférées dans l'usine Novartis de Frimley, située un peu plus au nord. Ce site permettra de regrouper les productions d'OTC avec celle de produits pharmaceutiques, de vaccins ou encore de génériques (Sandoz).

Novartis prend le contrôle de Zhejiang Tianyuan

Les capacités de production de Zhejiang Tianyuan, en millions de doses/an

© Source : Zhejiang Tianyuan

C'est fait. Annoncée à l'automne 2009 (CPH n°485), l'acquisition par Novartis de 85 % du capital de Zhejiang Tianyuan Bio-Pharmaceutical est désormais effective. Le laboratoire suisse n'a pas dévoilé le montant financier de cette prise de contrôle, estimée préalablement à 125 millions de dollars (88,5 M€). Cinquième producteur mondial de vaccins, le groupe compte ainsi conforter sa présence sur le marché chinois, considéré comme le troisième marché mondial pour les vaccins. Avec cette transaction, Novartis hérite d'un centre de R&D et surtout d'une usine à Hangzhou, près de Shanghai. L'occasion pour le groupe suisse de renforcer son portefeuille de produits et ses procédés de production, d'acquérir une connaissance profonde du marché et de préparer de nouveaux projets de vaccins pour la Chine. Selon Ding Xiaohang, fondateur et p-dg de Zhejiang Tianyuan, les deux groupes ont d'ores et déjà « identifié plusieurs programmes de co-développement qui pourraient être lancés en Chine dans les dix prochaines années ». Le laboratoire chinois dispose de deux grandes catégories de vaccins : contre les infections virales et les infections bactériennes. Dans la première catégorie, il commercialise des antigrippaux et des vaccins contre l'encéphalite japonaise, comme Novartis, ainsi qu'un produit contre la fièvre hémorragique à syndrome rénal (FHSR, provoqué par les hantavirus). Dans la seconde catégorie, Zhejiang Tianyuan produit depuis 2006 des vaccins contre les infections méningococciques, la typhoïde, et un vaccin trivalent DTaP (diphtérie, tétanos et coqueluche). De quoi diversifier le portefeuille de Novartis, focalisé sur les antigrippaux, les vaccins contre les infections méningococciques ou encore contre la rage.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles