Nous suivre Industrie Pharma

Novartis France bénéficie d'une croissance de 8,4 % en 2003

Sujets relatifs :

,
Novartis France bénéficie d'une croissance de 8,4 % en 2003

La filiale française du groupe Novartis affiche en 2003 un chiffre d'affaires global de 1 215 millions d'euros, en hausse de 8,4 % par rapport à 2002. Tous les secteurs d'activité de Novartis France, organisés en deux divisions (Pharma et Consumer health), affichent des croissances positives. La division Pharma, qui contribue aux résultats de la filiale française à hauteur de 78 %, poursuit une croissance supérieure à son marché, en s'élevant au 8 e rang des entreprises du médicament en France. Eric Cornut, président de Novartis France et de sa division Pharma, fait le bilan de l'année écoulée : « La plupart de nos produits phares, Tareg & CoTareg, Lescol, Glivec, Visudyne, ont gagné de nouvelles parts de marché et ont élargi leurs indications. [...] Aujourd'hui, 65 % des ventes de la société sont générés par nos dix premières spécialités ». Eric Cornut envisage l'année 2004 avec optimisme : « Sur une année pleine, nos marques vont pouvoir capitaliser sur leurs nouvelles indications ». Des demandes d'extension d'indication devraient également suivre, ainsi que le lancement de nouveaux produits dans les domaines de la transplanta tion avec Myfortic et Certican, des neurosciences avec Stavelo et Ritaline, de la pneumologie avec Miflonil, et enfin de la dermatologie avec Elidel. A noter également que l'obtention d'une AMM américaine dans l'asthme sévère pour Xolair (omalizumab) a permis de consolider les investissements réalisés au Biotechnicum de Huningue (Haut-Rhin). Les premiers lots de production devraient ainsi être lancés en 2004. Forte progression des génériques Concernant GNR-pharma (génériques), les ventes ont progressé de 52 % avec 14 nouvelles molécules et 20 nouvelles présentations en 2003. La division devient le deuxième pilier de Novartis France en termes de chiffre d'affaires et renforce sa place de numéro trois du marché français des génériques. 2004 s'annonce également riche en événements, avec le changement de nom prévu en mars (GNR-pharma deviendra Sandoz) et le lancement de nouveaux produits grâce à l'expiration des brevets de blockbusters tels que Mopral ou Stilnox. « Forts de ces nouveaux atouts, nous visons dorénavant à terme la première place du marché français », a annoncé Philippe Ranty, président de GNR-pharma. Novartis France a investi 37,7 millions d'euros en recherche et développement sur 2003. Hors Nutrition & Santé, la filiale compte deux sites de production, tous deux localisés à Huningue, dans le Haut-Rhin : une usine de production de formes solides pour l'unité Santé animale, et une unité de production de formes liquides de produits pharmaceutiques, ainsi qu'un centre de biotechnologie.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles