Nous suivre Industrie Pharma

Novartis cède ses parts à GlaxoSmithKline

Laura Hendrikx

Sujets relatifs :

, ,
GSK quitte la course à l'acquisition de la division OTC de Pfizer

L'annonce de cette transaction survient une semaine après que GSK a annoncé sa décision de sortir de la course au rachat de la division OTC de Pfizer, selon l'agence Reuters. Ce qui remet en question une éventuelle opération, le laboratoire britannique Reckitt Benckiser s'étant lui aussi retiré. Pfizer demande 20 Mrds $ pour cette division.

Le géant suisse va céder à GlaxoSmithKline sa participation de 36,5 % dans sa coentreprise avec le laboratoire britannique pour la somme de 13 Mrds $, afin de se recentrer sur son « coeur de métier ». Ce qui permet à GSK de lever ses incertitudes.

Le géant suisse Novartis a annoncé avoir conclu un accord avec le Britannique GlaxoSmithKline (GSK) pour lui céder sa participation de 36,5 % dans leur coentreprise Consumer Health pour la somme de 13 milliards de dollars (10,47 Mrds €). C'est l'investissement le plus important réalisé par GSK depuis qu'Emma Walmsley a été nommée à la direction générale du groupe, il y a un an (CPH n°774), mais aussi la première opération de cette ampleur pour le nouveau dirigeant de Novartis, Vas Narasimhan, en poste depuis le 1er février 2018. La transaction, qui doit encore être approuvée par les actionnaires de GSK, devrait être finalisée au second semestre 2018. Les quatre des onze directeurs de la coentreprise venant de Novartis s'en retireront alors, et GSK deviendra l'unique propriétaire de cette activité Consumer Health, prenant ainsi le contrôle total du dentifrice Sensodyne, des comprimés contre les maux de tête Panadol, du gel Voltaren et des patchs Nicotinell. La coentreprise est née en 2015, dans le cadre du remaniement du portefeuille du géant suisse. Outre la mise en place de leur coentreprise regroupant les divisions Consumer Health des deux groupes, Novartis avait alors repris la division Vaccins de GSK - excluant les vaccins antigrippaux - pour un total de 7,1 Mrds $ ainsi que certains produits oncologiques et composés du pipeline de GSK pour 16 Mrds $ (CPH n°709). En décembre dernier, Novartis a racheté la société française de médecine nucléaire Advanced Accelerator Applications pour 3,9 Mrds $ afin de se développer dans le domaine de l'oncologie (CPH n°825).

GSK pourrait vendre sa filiale indienne Consumer Healthcare

La cession de ses parts à GSK permettra à Novartis de se concentrer sur le développement et la croissance de son « coeur de métier ». Pour le laboratoire britannique, cette transaction s'inscrit dans l'une de ses priorités clés d'allocation du capital, permettant à ses actionnaires de s'emparer de l'intégralité de la valeur de « l'un des leaders mondiaux de la Santé grand public », a déclaré Emma Walmsley. « Pour le groupe, la transaction devrait bénéficier au résultat net ajusté et aux flux de trésorerie, nous aidant ainsi à augmenter la cadence de nos efforts pour améliorer notre performance. Surtout, cela éloigne aussi l'incertitude et nous permet de planifier l'utilisation de notre capital pour d'autres priorités, en particulier la R&D pharmaceutique », a ajouté la dirigeante du groupe. L'accord d'origine stipulait en effet que Novartis pouvait demander à GSK d'acheter sa part ou des tranches spécifiques de leur coentreprise, le laboratoire suisse pouvant exercer ce droit, entre le 2 mars 2018 et le 2 mars 2035. Une incertitude qui sera éloignée par le nouvel accord entre les deux sociétés. GSK mise sur cette transaction pour augmenter ses ventes, améliorer sa marge opérationnelle et offrir des rendements intéressants. L'an dernier, la division Santé grand public de GSK a enregistré des ventes de 7,8 Mrds £, avec une croissance de 4 % depuis 2015 et une augmentation des marges, qui sont passées de 11,3 % en 2015 à 17,7 % en 2017.

Afin de financer le rachat des parts de Novartis, le laboratoire britannique va mener un examen stratégique de sa gamme de boisson santé Horlicks et de ses autres produits de nutrition grand public. L'examen stratégique va inclure une estimation de la participation de GSK de 72,5 % dans la compagnie GlaxoSmithKline Consumer Healthcare Ltd, qui vend ces produits en Inde, où sont générées la majorité des ventes. Les résultats devraient être disponibles à la fin de l'année 2018. Le groupe précise cependant que cette évaluation ne laisse présager aucune certitude quant à une éventuelle transaction, et indique que l'Inde reste un marché prioritaire pour sa croissance.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

AstraZeneca fonde sa croissance sur l'oncologie

AstraZeneca fonde sa croissance sur l'oncologie

« La croissance est de retour », estime le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca à la présentation de son bilan 2018. En un an, ses ventes de médicaments ont progressé de 4 % (idem à taux de change[…]

18/02/2019 | AstraZenecaRésultats
Teva voit toujours rouge

Teva voit toujours rouge

DMS Group en négociation pour la reprise d'Hybrigenics

DMS Group en négociation pour la reprise d'Hybrigenics

GSK boucle une année de croissance et de transformation

GSK boucle une année de croissance et de transformation

Plus d'articles