Nous suivre Industrie Pharma

Novartis a souffert de la concurrence des génériques en 2012

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Novartis a souffert de la concurrence des génériques en 2012

Ventes de Novartis par activité en 2012

© Source : Novartis

Si le groupe suisse a publié un résultat net en hausse de 4 %, les ventes ont en revanche chuté de 3 % en 2012. Le chiffre d'affaires a notamment été freiné par la concurrence des génériques.

Novartis a inversé la tendance en 2012. Son bénéfice net a rebondi de 4 % à 9,62 milliards de dollars (7,20 Mrds €), alors qu'il était en recul de 7 % l'année précédente. Même constat pour le résultat opérationnel qui a atteint 11,51 Mrds $ et progresse de 5 %. En revanche, le chiffre d'affaires, en hausse en 2011, a accusé une perte de 3 % et a reculé à 56,67 milliards l'an dernier. La division dédiée aux produits pharmaceutiques a représenté plus de la moitié du chiffre d'affaires 2012 avec des ventes qui se sont stabilisées à 32,15 Mrds $ (-1 %). Elles ont notamment été impactées par des pressions sur les prix des médicaments. Les nombreuses expirations de brevets et la concurrence accrue des génériques ont aussi ralenti cette activité. Mais la relève semble en bonne marche. Les ventes des produits récemment lancés sur le marché ont bien avancé en 2012 (+ 28 %). Ils représentent désormais 35 % du chiffre d'affaires total de la division, contre 28 % en 2011. Autre point positif : le résultat opérationnel qui a enregistré une croissance à deux chiffres (9,6 Mrds $, +16 %). A contrario, le résultat opérationnel d'Alcon, la filiale de Novartis spécialisée dans les produits ophtalmologiques, affiche une croissance nulle et s'élève à 1,46 Mrd $. Le calme était aussi au rendez-vous du côté des ventes d'Alcon qui ont simplement progressé de 3 % (10,22 Mrds $). Sandoz, la branche dédiée aux génériques, est, elle, entrée en récession. Le résultat opérationnel a chuté de 23 %, à 1,09 Mrd $. Le chiffre d'affaires n'a pas dérogé à la règle puisqu'il s'est replié de 8 points à 8,70 Mrds €. Les ventes ont surtout diminué sur les marchés américain (- 17 % à taux de change constant) et allemand (-7 %) mais ont tout de même bien progressé dans les autres pays d'Europe de l'Ouest (+10 %) et en Asie (+17 %). L'activité Vaccins et diagnostics est aussi en mauvaise posture, avec une perte opérationnelle qui stagne à 249 M $ et des ventes qui s'élèvent à 2 Mrds $ (-7 %). Enfin, la division Consumer Health, qui regroupe les produits OTC et ceux de santé animale, est aussi en perte de vitesse. Les ventes dégringolent de 19 %, à 3,7 Mrds $ alors que le résultat opérationnel plonge littéralement de 82 % à 159 M$. Cette baisse des résultats est en partie due à la fermeture de l'usine de Lincoln, dans le Nebraska (États-Unis), en début d'année qui a occasionné une charge exceptionnelle d'environ 120 M$ (CPH n° 577). Malgré ce bilan financier mitigé de l'année écoulée, le groupe bâlois reste confiant. Selon Novartis, la prochaine phase de croissance interviendrait dès 2013 et devrait se répercuter sur les ventes en 2014 et 2015. « A court terme, notre portefeuille devrait se voir délivrer un nombre record d'approbations et de dépôts et avec notre forte capacité commerciale mondiale, nous anticipons que 14 produits atteindront le statut de blockbuster en 2017, soit 8 de plus qu'en 2012 », révèle Joseph Jimenez, p-dg de Novartis. A plus court terme, le groupe table sur un chiffre d'affaires 2013 comparable à celui de 2012, après avoir absorbé l'impact de la concurrence des génériques qui pourrait atteindre 3,5 Mrds $.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles