Nous suivre Industrie Pharma

Novacarb mise sur la Thaïlande

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

La filiale chimie minérale de Novacap lorgne vers l'Est. Mais cette fois bien plus loin que sa base lorraine. En ligne de mire : la Thaïlande, où elle est en passe de se lancer dans la construction d'une usine. « Il y a des productions de bicarbonate de sodium en Chine et en Australie mais pas en Asie du Sud-Est », assure Pascal Bandelier, directeur général de Novacarb. Le n° 2 du bicarbonate de sodium en Europe, derrière Solvay, songe à des capacités de 50 000 tonnes par an, dans le cadre d'un investissement d'environ 20 millions de dollars (environ 15,5 M€). Côté calendrier, la mise en service est ambitionnée pour fin 2014. L'objectif de Novacarb est de prendre pied « sur une zone de forte croissance », et d'y « placer nos produits à forte valeur ajoutée », précise Pascal Bandelier. A partir de cette future base thaïlandaise, l'opérateur français pourrait servir le marché local mais aussi exporter sur les marchés voisins. En ciblant à la fois des marchés traditionnels en aval, comme la nutrition animale, l'agroalimentaire ou la détergence, mais aussi des segments à plus haute valeur ajoutée, comme la pharmacie et la dialyse. Seul le marché du traitement des fumées, incontournable en Europe mais quasi encore inexistant dans cette région du monde, n'offrirait pas, pour l'heure, de débouchés.

Pour Novacarb, producteur également de carbonate de soude, de sulfate de sodium et de calcaire, qui emploie 300 personnes et a généré en 2012 des ventes de 120 M€, cette implantation asiatique serait d'autant plus remarquable qu'il s'agirait d'une première base industrielle hors de France. Le choix de la Thaïlande n'est pas fortuit. Outre l'absence locale de producteur de bicarbonate de sodium et le dynamisme des marchés aval sur place et à proximité, Novacarb bénéficie déjà d'une certaine connaissance du marché local et des usages grâce à à sa maison-mère. Avec la reprise en 2011 des activités salicyliques et paracétamol de Rhodia (CPH n°569), qui avait donné naissance à la filiale Novacyl, Novacap avait mis la main sur ses tout premiers sites à l'international : à Paulínia, au Brésil, à Wuxi, en Chine, et à Bangpoo, en Thaïlande. Pour autant, le projet de Novacarb ne sera pas implanté à Bangpoo « pour une question de place et de manque de CO2 disponible pour nos productions de bicarbonate de sodium », note Pascal Bandelier. Lequel précise que plusieurs autres sites sont encore à l'étude.

Au-delà de ce projet thaïlandais, Novacarb pourrait en développer d'autres loin de l'Hexagone. Selon Pascal Bandelier, qui cite notamment l'Amérique latine et l'Afrique, « toute zone où il n'y a pas de forte concentration de producteurs de bicarbonate de sodium nous intéressent ». Pour autant, si Novacarb rêve d'ailleurs, il ne néglige pas ses implantations françaises. A la Madeleine, près de Nancy (Meurthe-et-Moselle), les travaux viennent ainsi juste de démarrer pour dégoulotter les capacités de l'atelier Bianca. Inauguré en 2011, avec des capacités de 50 000 t/an (CPH n°555), il est déjà saturé, et Novacarb construit des lignes additionnelles d'un total de 30 000 t/an. Ce qui portera la capacité totale du site à 140 000 t/an d'ici octobre prochain. Cet investissement, de l'ordre de 5 M€ fait partie d'une enveloppe de 30 M€ dévolue aux projets de Novacap entre 2011 et 2013. Et ne sera sans doute pas le dernier investissement de Novacarb en Lorraine et en France. Peut-être pas pour le carbonate de soude, marché plus difficile, surtout ces derniers mois, mais pour celui du bicarbonate de sodium.


 

« Une première base industrielle à l'international »

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles