Nous suivre Industrie Pharma

Nouvelles rumeurs de fusion entre Aventis et Sanofi-Synthélabo

Sylvie Latieule
Aventis termine l'année avec une actualité particulièrement chargée. Le groupe franco-allemand vient d'annoncer la cession de sa filiale Aventis Behring, spécialisée dans les protéines thérapeutiques et les produits recombinants. Le repreneur est l'australien CSL, qui est aussi présent dans les produits d'origine biologique. Au départ, Aventis avait envisagé de fusionner son activité avec celle de Bayer, pour créer une coentreprise. Mais les négociations ont capoté. Aventis s'est alors réorienté, début 2003, vers un projet de cession de la filiale. Le montant de la transaction est conséquent, puisque l'on parle de 925 millions de dollars. Mais Aventis Behring est déjà l'un des leaders mondiaux de sa spécialité. Son chiffre d'affaires dépasse le milliard de dollars pour un effectif d'environ 5 800 personnes.
Egalement sur la sellette, l'activité générique d'Aventis, plus connue sous le nom de RPG, est en passe d'être cédée, probablement au numéro neuf mondial de la spécialité, l'indien Ranbaxy, même si Aventis affirme que d'autres candidats sont encore en lice. Le montant de la transaction est ici plus modeste, entre 60 et 70 millions de dollars. Mais la taille de RPG l'est aussi, de l'ordre de 50 M$. Jusque-là rien de suspect. Mais ce qui a mis la puce à l'oreille des investisseurs, c'est l'annonce par le quotidien La Tribune d'un vaste plan de restructuration menaçant quelque 1 800 emplois dans le groupe pharmaceutique. Le géant Aventis a pourtant présenté au troisième trimestre des résultats en ligne avec ses prévisions, ne justifiant pas ce type d'opération. De là à conclure qu'Aventis accélérait ses restructurations en vue d'un mariage avec Sanofi-Synthélabo il n'y avait qu'un pas que beaucoup ont franchi. D'autant que du côté de Sanofi-Synthélabo on trouve également des indices en faveur d'un mariage. Total et L'Oréal, qui détiennent ensemble plus de 40 % du capital de la société, viennent d'annoncer la rupture de leur pacte d'actionnaire en décembre 2004. De fait, si dans un an les deux acteurs cèdent leurs titres, Sanofi-Synthélabo, jusqu'alors protégé, pourrait devenir la cible d'une OPA hostile. Et comme la meilleure défense c'est l'attaque... Ces rumeurs de fusion ont donc relancé les spéculations autour du titre Sanofi-Synthélabo. Mais le cours n'a cependant pas flambé. Et pour cause, le scénario de la fusion imminente peut être démonté aussi vite qu'il a été élaboré. Tout d'abord parce que ce rapprochement est un sujet récurrent que l'on évoquait déjà quand Aventis s'appelait encore Rhône-Poulenc. De son côté, Aventis souligne avec justesse qu'il est bien difficile de parler de précipitations pour les cessions de Behring et de RPG, alors que les annonces datent de début 2003. Et ce que La Tribune appelle « plan de restructuration », pour Aventis il s'agit du programme de réflexion, « reshaping Aventis » qui vise à mettre en place des actions pour préserver la compétitivité du groupe dans un environnement de marché moins favorable que par le passé. Alors fusionnera ou ne fusionnera pas ? Une chose est sûre, même annoncé, un mariage peut à tout moment être annulé. L'effet de surprise sera jusqu'au bout préservé. SYLVIE LATIEULE

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Dans les pipelines : Novartis, Janssen, Sanofi

Dans les pipelines : Novartis, Janssen, Sanofi

Phase II positive pour Novartis Le laboratoire suisse a présenté de nouvelles données de phase II évaluant l’iptacopan contre l'hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN), une maladie rare du sang.[…]

18/06/2021 | Johnson & JohnsonSanofi
Covid-19 : Le taux d'efficacité du vaccin de Curevac plombé par l'émergence des variants

Covid-19 : Le taux d'efficacité du vaccin de Curevac plombé par l'émergence des variants

Sevrage tabagique : La biotech montpelliéraine NFL Biosciences lance son introduction en Bourse

Biotech en France

Sevrage tabagique : La biotech montpelliéraine NFL Biosciences lance son introduction en Bourse

Covid-19 : Novavax annonce 90 % d’efficacité pour son vaccin

Covid-19 : Novavax annonce 90 % d’efficacité pour son vaccin