Nous suivre Industrie Pharma

Nouvelle levée de fonds record pour Cerenis Therapeutics

Sujets relatifs :

,
La start-up toulousaine Cerenis Therapeutics vient de réaliser une nouvelle performance financière dans le secteur des biotechnologies en France, et même en Europe : lever plus de 65 millions d'euros après seulement un peu plus d'un an et demi d'existence.
La société vient en effet de clôturer son second tour de table -près de 42,1 millions d'euros – après une première levée de fonds de 25 M€ en août 2005, cinq mois après sa création (CPH n°308). Ce second tour constitue « le plus gros montant jamais levé au niveau européen dans le domaine des biotechnologies », s'est félicité le président et cofondateur de Cerenis, Jean-Louis Dasseux. Le principal investisseur, TVM Capital (basée à Munich et Boston), a été accompagné par Orbimed (Etats-Unis), Sofinnova Partners (France), HealthCap (Suède), Alta Partners Edf Ventures (Etats-Unis) et Nif SMBC Ventures (Japon). Un tel engouement s'explique par le pipeline de Cerenis et les domaines thérapeutiques visés. La société est spécialisée sur le marché pharmaceutique qui pèse de 70 à 80 Mrds $ (54,7 à 62,5 Mrds €) au niveau mondial : les maladies cardiovasculaires et métaboliques, comme le diabète ou l'obésité. Selon Jean-Louis Dasseux, « cette levée de fonds servira à financer la recherche et le développement clinique des médicaments candidats ». Son pipeline est constitué de substances qui pourraient devenir les premières molécules d'une nouvelle classe thérapeutique dans de domaine. Deux programmes sont actuellement développés, et « devraient déboucher sur des essais précliniques à partir de 2008 ». Notamment Cerenis HDL, une forme synthétique du HDL, le “bon cholestérol”, qui par un phénomène naturel de transport inverse réduit le LDL, le “mauvais cholestérol”. Une levée de fonds importante pour un pipeline peu avancé L'objectif serait d'obtenir un rôle anti-athérogène, sans endommager les parois vasculaires. Les deux classes de molécules existantes, les statines et les fibrates, réduisent le mauvais cholestérol dans le sang mais restent perfectibles tant au niveau de l'efficacité que de la toxicité. Cerenis développe également de nouveaux médicaments composés oraux, des agonistes de PPAR delta (récepteur activé par les proliférateurs de peroxysomes), qui augmenteraient la synthèse de HDL ou son efficacité. Ce second programme est sous contrat de licence avec le Japonais Nippon Chemiphar, qui commercialiserait les futurs médicaments aux États-Unis. L'ampleur de cette levée de fonds est aussi imputable à la renommée de l'équipe de direction. Jean-Louis Dasseux et William Brinkerhoff, deux des trois cofondateurs de Cerenis, ont collaboré à différentes fonctions d'encadrement dans les divisions Chimie, Technologie et Développement, au sein de la start-up Esperion, spécialisée elle aussi dans les maladies cardiovasculaires et métaboliques. Cette dernière, basée aux Etats-Unis, a été rachetée pour 1,3 Mrd $ (1 Mrd €) par Pfizer début 2004 (CPH n°240). Quant à Maritza Oxender, la troisième cofondatrice, elle possède une longue expérience dans les biotechnologies et a travaillé dernièrement chez Schering-Plough puis Pfizer, à la fonction de directrice des services de bioprocédés. Reste que l'on peut s'interroger sur l'ampleur de ces levées de fonds alors que le pipeline de la société est encore très jeune.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles