Nous suivre Industrie Pharma

Neuf études de phases III pour AB Science

J.B.

Sujets relatifs :

, ,

« Fait extrêmement rare », se réjouit Alain Moussy, p-dg d'AB Science. Sa société a été autorisée à lancer directement une phase III sans effectuer les études de phase II. Les autorités réglementaires ont jugé que des résultats obtenus dans d'autres programmes en cours chez AB Science présentaient « une évidence scientifique suffisante pour accélérer le développement ». AB Science, spécialisé dans les inhibiteurs de protéines kinases (IPK), lance ainsi un programme d'étude de phase III de sa molécule phare, le masitinib (un nouvel inhibiteur de tyrosine kinase), dans le traitement du mélanome métastasé. Le masitinib est déjà développé en phase III dans le cancer stromal gastro-intestinal, et enregistré et commercialisé en Europe dans le mastocytome du chien. AB science a également initié une étude clinique de phase II dans d'autres formes de mélanomes métastasés. AB Science dispose désormais de neuf phases III en médecine humaine, dont six nouvelles depuis son introduction en Bourse en avril dernier (CPH n°506). Conformément à ses objectifs, la société a obtenu les autorisations pour quatre nouvelles phases III avec le masitinib dans le myélome multiple, la polyarthrite rhumatoïde, l'asthme, et la sclérose en plaques. Elle bénéficie de surcroît de deux nouvelles opportunités majeures, apparues après l'introduction en Bourse, dans le mélanome et la maladie d'Alzheimer. Dans la première indication, la société a obtenu les autorisations pour lancer ses phases III. Dans la seconde, AB Science a reçu un avis scientifique positif de l'European Medecines Agency suite aux résultats encourageants de phase II et attend désormais l'autorisation réglementaire pour l'étude de phase III. Au 30 juin, AB Science disposait de ressources financières d'environ 32 millions d'euros. « Une trésorerie solide, offrant une visibilité à plus de trois ans à périmètre de recherche constant », indique Alain Moussy. Mais la société va maintenant devoir trouver le moyen de financer ses deux nouveaux projets. La société réfléchit désormais au mode de développement et de financement de ces études, notamment en décalant les démarrages, en changeant les priorités de développement, en réalisant une augmentation de capital ou en liant des alliances avec des laboratoires pharmaceutiques. « Mais la priorité est de conserver en interne les développements », indique le p-dg, précisant que la société dispose des ressources techniques. Alain Moussy ne donne aucune indication en termes de calendrier, à l'exception de l'indication dans le cancer du pancréas dont le recrutement est terminé et pour laquelle les phases III devraient être finalisées fin 2011. Quant aux perspectives de chiffre d'affaires, « il est encore tôt pour se prononcer », indique le p-dg. Il se réjouit cependant de voir le risque de non-enregistrement diminuer, grâce à un profil de risque qui s'améliore et à la multiplication des possibles indications.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles