Nous suivre Industrie Pharma

Néphrologie : Genzyme s'offre Bone Care pour 600 M$

Sujets relatifs :

,
Afin de renforcer et de diversifier ses activités dans le domaine des thérapies rénales, la compagnie de biotechnologies américaine Genzyme va débourser près de 600 M$ (467 M ? ) pour acquérir son compatriote Bone Care International. Une opération qui devrait être finalisée dès le troisième trimestre. Bone Care, dont le siège se trouve à Middleton dans le Wisconsin, commercialise aux États-Unis Hectorol (doxercalciférol), une gamme de pro-hormones analogues à la vitamine D2, pour traiter l'hyperparathyroïdisme secondaire chez des patients dialysés, mais également des pathologies comme le psoriasis. Commercialisé uniquement aux États-Unis, Hectorol a réalisé des ventes de 43,6 M$ (34 M ? ) en 2004, en augmentation de 123 % par rapport à 2003. Depuis juillet 2004, Bone Care et Cardinal Health se sont associés pour la commercialisation de la version sous forme de gélule du produit. Pour Genzyme, l'objectif de l'acquisition est clair: accélérer son entrée sur le marché des maladies rénales en stade précoce. À cette fin, Genzyme entend intégrer Bone Care au sein de ses propres activités Néphrologie aux États-Unis. La compagnie précise que sa priorité consistera à faire enregistrer Hectorol en dehors des États-Unis, tout particulièrement en Europe et en Asie. Dans le domaine des maladies rénales, Genzyme commercialise déjà Renagel (chlorhydrate de sevelamer), un traitement qui réduit le taux de phosphore chez des patients souffrant d'insuffisance rénale terminale. Ce produit, une des valeurs sûres de la compagnie, a enregistré en 2004 des ventes de 364 M$ (283 M ? ) et attend pour 2005 des ventes comprises entre 420 et 430 M$. Par ailleurs, selon la société Datamonitor, les ventes du produit devraient atteindre près de 595 M$ en 2009. En parallèle, Genzyme travaille sur le développement d'un successeur au sevelamer pour traiter l'hyperphosphatémie dans l'insuffisance rénale chronique. L'acquisition va aussi permettre à Genzyme de mettre la main sur deux autres molécules de Bone Care actuellement en développement clinique: LR-103, une pro-hormone analogue à la vitamine D2 pour le traitement de patients atteints de cancer et BCI-202, une molécule encore au stade pré-clinique. Genzyme, qui a réalisé en 2004 un chiffre d'affaires de 2,2 Mrds $ (1,7 Mrd ? ), concentre son programme de R&D sur les maladies génétiques, les désordres du système immunitaire, les maladies cardiaques et le cancer. Cette opération est la seconde acquisition conduite par Genzyme depuis le début de l'année, après celle de Verigen en février ( CPH n°281 ), spécialisé dans les thérapies cellulaires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles