Nous suivre Industrie Pharma

Mylan offre près de 10 Mrds $ pour Meda

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Le géant américain des génériques se lance dans l'acquisition du laboratoire suédois Meda. L'offre amicale de Mylan atteint un potentiel de 83,6 milliards de couronnes suédoises, soit 9,9 Mrds $ (8,74 Mrds €), reprise de dette incluse. Ce montant serait payé en grande partie en numéraire mais aussi par échange d'actions. L'offre est unanimement recommandée par le conseil d'administration de Meda et par ses deux plus grands actionnaires qui comptent pour 30 % du capital. L'opération pourrait être finalisée au troisième trimestre 2016. Elle est conditionnée, outre les feux verts des autorités de la concurrence, principalement par l'obtention par Mylan de 90 % du capital de Meda. La cotation du laboratoire à la Bourse de Stockholm (Suède) cesserait à l'issue de l'opération.

Meda, qui recense 4 500 salariés dans le monde, a généré des ventes de 19,65 Mrds SEK (2,06 Mrds €) en 2015. Le groupe suédois tire 60 % de ses revenus de ses spécialités de prescription, les 40 % restants étant principalement générés par son portefeuille OTC. La moitié de ses ventes se concentre sur trois aires thérapeutiques : maladies respiratoires, dermatologie et traitement de la douleur. Meda est particulièrement implanté en Europe, sachant que 62 % de son chiffre d'affaires est généré en Europe de l'Ouest (19 % dans les marchés émergents et 17 % aux États-Unis). Le groupe dispose de 7 usines de production dans le monde, réparties entre l'Inde, les États-Unis et l'Europe. En France, Meda détient une usine à Mérignac (Gironde), dans laquelle ont été regroupées toutes les productions de Bétadine (povidone iodée).

Mylan espère bien d'autres choses de cette acquisition que des synergies de 350 M$ annuelles à un horizon de quatre ans. Le géant américain des génériques voit dans l'opération l'opportunité de devenir un acteur pharmaceutique encore plus diversifié, en particulier dans le domaine des OTC. Mylan calcule que le chiffre d'affaires combiné avec Meda dans les OTC atteindrait environ 1 Mrd $ sur un total de 11,8 Mrds $ (9,4 Mrds $ pour Mylan en 2015). La fusion lui offrirait aussi une entrée directe sur des marchés émergents stratégiques comme la Chine, l'Asie du Sud-Est, la Russie, le Moyen-Orient et le Mexique. Ce qui complèterait sa présence sur les marchés indien, brésilien et africains. En parallèle, cela équilibrerait encore mieux la présence du groupe dans des marchés stratégiques et matures comme les États-Unis et l'Europe. Par ailleurs, avec Meda dont le portefeuille produit est jugé « hautement complémentaire », le futur Mylan se poserait comme un leader dans le traitement des pathologies respiratoires et de l'allergie, tandis qu'il atteindrait une masse critique dans les domaines de la dermatologie et du traitement de la douleur.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Novartis pointé du doigt par la FDA

Novartis pointé du doigt par la FDA

Sans remettre en cause l’évaluation positive du Zolgensma, la FDA veut attaquer le géant suisse pour lui avoir transmis des données précliniques manipulées. L’agence américaine du[…]

07/08/2019 | Thérapie géniqueFDA
La Commission européenne élargit les indications du Dupixent

La Commission européenne élargit les indications du Dupixent

Accord de recherche entre Takeda et Sosei Heptares

Accord de recherche entre Takeda et Sosei Heptares

GSK et Pfizer finalisent leur transaction sur les OTC

GSK et Pfizer finalisent leur transaction sur les OTC

Plus d'articles