Nous suivre Industrie Pharma

MSD Chibret traque les déchets à la source

MSD Chibret traque les déchets à la source

Le site de St-Germain-Laprade a été primé par l'Ademe lors du dernier salon Pollutec. Par une astuce de procédé, 1 100 t de solvants ont pu être économisées dans la dernière étape de purification du Losartan K. Et ce, sans renouveler l'enregistrement de l'antihypertenseur.
Les mesures environnementales sont souvent présentées comme une charge pour l'entreprise. Cette réalisation prouve le contraire. Le projet développé en interne par le personnel du site aura coûté 510 000 h , somme conséquente, mais à mettre en balance avec une économie de 650 000 h sur une année pleine de production de l'antihypertenseur Losartan potassium, soit un gain de l'ordre de 3 h /kg de matière active. Cette économie est réalisée essentiellement par la suppression de l'achat de 1 100 t/an de solvants. Une économie en entraîne une autre. A commencer par la suppression de 1 200 t de solvants (pollués par de l'eau), donc leur non-régénération, ce qui correspond à 132 tep (régénération hors site). Le nombre de mouvements de camions citernes est passé de quatorze à dix par semaine ; autant de matières dangereuses qui ne circulent pas. Le parc à solvants du site est plus flexible : l'autonomie en cyclohexane augmente de deux jours et celle d'isopropanol de cinq jours. Economie pour l'avenir puisque l'oxydateur thermique prévu pour les COV (composés organiques volatils), afin de respecter un niveau de 20 mg/m3 à l'horizon 2005, sera moins important. Il y a eu plusieurs déclencheurs à cette action : la législation sur les COV qui se durcit, l'intérêt de réduire les quantités de solvants pour des questions de logistique et de retraitement et bien sûr l'espérance d'un gain financier. « Nous avons réalisé un bilan général des solvants et de leurs émissions, par procédé, par réaction, par équipement et par action, en nous demandant où nous pourrions réduire », in-dique Pascal Michoux, chef du service environnement et sécurité. Très vite, l'attention s'est portée sur l'étape finale de récupération du Losartan K réalisée par précipitation lors d'une distillation azéotropique à volume constant. Les solvants (cyclohexane, isopropanol) ajoutés progressivement au batch distillaient, étaient condensés et envoyés directement en régénération. Un batch consommait ainsi 4,6 t de solvants. Pour réduire cette consommation, un groupe de projet s'est constitué avec deux personnes au développement, trois en bureau d'études, deux en environnement et quatre en production. Intégrer la distillation azéotropique au procédé
La précipitation du Losartan Potassium intervient par diminution de solubilité grâce à un entraînement à la vapeur de l'eau du milieu réactionnel par un mélange cyclohexane, isopropanol. Toute l'astuce a consisté à équiper chacun des deux réacteurs d'une colonne à dis-tiller, d'un condenseur et d'un décanteur pour séparer la phase aqueuse et renvoyer le solvant dans le réacteur pour garder le volume constant. Il faut introduire beaucoup moins de solvants pour récupérer le produit puisqu'une bonne partie tourne en boucle. Le processus a été étudié de manière théorique (logiciel Aspen Plus Batchfrac) car cette distillation azéotropique à trois corps (l'eau et les solvants) n'est pas évidente. Le bilan thermique n'est pas spécialement modifié, par contre la consommation de solvant est fortement réduite : sur 4,6 t par batch à l'origine on économise 3,5 t, soit 1 100 t/an, soit un cinquième de la consommation totale de l'usine. Sulzer Chemtec a participé à la définition de la colonne à remplissage (Mellapack) et à l'installation du dispositif.



Mais intervenir sur un procédé de production d'un principe actif est délicat. Il ne faut pas changer de nature de solvant, vérifier que le produit n'est pas modifié et s'assurer auprès des autorités sanitaires (FDA et autres) que la modification de procédé n'implique pas une nouvelle demande d'homologation du procédé. Cette recherche s'est effectuée au niveau du groupe aux Etats-Unis. Par contre toute la partie pratique de validation du procédé a été réalisée en France : voir si les temps de cycles n'étaient pas perturbés, apprendre à maîtriser le procédé, vérifier que les cristaux de Losartan et leur répartition granulométrique n'étaient pas modifiés. Il a fallu aussi s'assurer qu'il n'y avait pas de problème d'impuretés ou de contamination. Ce qui ne peut pas être le cas. Si le solvant utilisé dans le milieu réactionnel est conforme au départ, il n'y a pas de raison que l'opération d'entraînement à la vapeur apporte de contamination. Une fois ces paramètres contrôlés au laboratoire et sur pilote au dixième de grand, la validation a porté sur six lots tests en avril 2002. Le pilotage a servi aussi à la formation des opérateurs à cette nouvelle procédure. Pascal Michoux précise que désormais toutes les distillations azéotropiques vont être examinées. Déjà, une étape précédente de cette même synthèse a été convertie. Un procédé identique, utilisé sur le site de Ponders-end en Grande-Bretagne, sera converti courant 2003, mais les neuf sites MSD dans le monde sont susceptibles d'utiliser cette réflexion. Finalement, cette réalisation n'aura pas demandé d'innovation, seulement de la réflexion et de l'organisation. Christian Guyard

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Rycklet aide les industriels à externaliser la gestion des consommables

Rycklet aide les industriels à externaliser la gestion des consommables

La start-up nordiste propose un équipement innovant pour la gestion de consommables pour l'industrie et le médical. Une solution innovante qui permet de gérer l'approvisionnement des stocks et d'adapter la[…]

Le Leem engagé pour le tri et le recyclage

Le Leem engagé pour le tri et le recyclage

Une solution pour le recyclage des déchets d'équipements électriques et électroniques

Une solution pour le recyclage des déchets d'équipements électriques et électroniques

Gestion et sécurité des déchets dans les laboratoires de contrôle

Gestion et sécurité des déchets dans les laboratoires de contrôle

Plus d'articles