Nous suivre Industrie Pharma

Mort de Jacques Servier, p-dg du laboratoire éponyme

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire pharmaceutique Servier est orphelin.

Son fondateur et dirigeant, Jacques Servier, est décédé le 16 avril à l'âge de 92 ans. Il laisse derrière lui un empire pharmaceutique pesant 4,2 milliards d'euros de ventes et occupant la place de numéro 2 en France, derrière Sanofi. Mais il laisse également un groupe dont l'image est entachée depuis plusieurs années par le scandale du Mediator. Cet antidiabétique, largement détourné comme coupe-faim, pourrait être à l'origine de la mort de 1 300 à 1 800 personnes selon des experts. Jacques Servier avait comparu l'an dernier avec quatre anciens cadres du laboratoire Servier devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour « tromperie aggravée ». Mais le procès avait été reporté, pour la seconde fois, suite à une requête des avocats du groupe. La mort de son dirigeant n'exemptera pas pour autant le laboratoire du nouveau procès, qui est attendu au premier semestre 2015. « Si la personne a disparu, le nom de Jacques Servier et ses collaborateurs auront à répondre des crimes devant la justice. Les victimes doivent le savoir, la justice ne s'arrête pas avec sa mort », a expliqué à l'AFP la pneumologue Irène Frachon, à l'origine de la révélation du scandale du Mediator.

Pour le moment, aucun successeur n'a été désigné à la tête du groupe, d'autant que Jean-Philippe Seta, président opérationnel, avait été démis de ses fonctions fin 2013. « Les dispositifs concernant le nouveau comité de direction et son président seront annoncés selon ses instructions dans de brefs délais », a déclaré le laboratoire. Mais une chose est certaine, l'indépendance du groupe sera préservée. « La pérennité du groupe de recherche a été décidée par le docteur Servier en organisant le fonctionnement de son entreprise en forme de fondation dès le début des années 1980 », a expliqué la société française. Le rôle de cette fondation est de garantir la pérennité du groupe Servier, son engagement dans la recherche et la politique de non-redistribution de dividendes. Un fonctionnement qui rappelle celui des Laboratoires Pierre Fabre, dont le dirigeant est décédé cet été.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles