Nous suivre Industrie Pharma

Montebourg soutient la chimie

A Lyon, Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

,

Arnaud Montebourg a présidé le 4 février, à Lyon, une nouvelle réunion du comité stratégique de la filière chimie-matériaux. Mises en place dans tous les secteurs industriels, ces réunions ont pour objet « d'unifier l'ensemble des entreprises, des partenaires sociaux, des collectivités locales sur des enjeux industriels d'innovation technologique et de reconstitution de l'appareil productif fragilisé ou abîmés », a résumé le ministre du Redressement productif. Après la filière automobile, l'aéronautique, le nucléaire... , c'était donc le tour de la chimie et des matériaux. Aujourd'hui, les entreprises de ces deux secteurs ne sont pas considérées comme étant en grand péril. Toutefois, elles sont attaquées par une concurrence mondiale qui pèse de plus en plus sur leur compétitivité. « Il faut aussi savoir soutenir et préserver les secteurs qui marchent », a estimé Arnaud Montebourg. Pour ce faire, industriels et pouvoirs publics signeront cet été, au plus tard à la rentrée, un contrat de filière. Un document dans lequel les deux parties prendront des engagements, « donnant donnant ».
« Le ministre veut des mesures concrètes »
Une première copie a été présentée au ministre, lundi dernier. Les débats et remarques ont montré qu'elle « n'avait pas atteint un niveau d'avancement suffisant ». D'autant que le ministre veut des mesures concrètes. Les parties prenantes vont donc revoir leur copie pour cet été. Au cœur de ce contrat, la question de l'énergie occupera une place centrale. Arnaud Montebourg s'est d'ailleurs enflammé sur le sujet. Il s'est d'abord déclaré en faveur d'une réouverture des recherches exploratoires sur les gaz de schiste, souhaitant que ce débat soit porté dans le cadre des travaux sur la transition énergétique. Et compte tenu du retard que l'on a pris sur les États-Unis dans le domaine, le ministre a évoqué la question d'une exploitation transitoire des gaz de houille, des gaz emprisonnés dans nos anciennes exploitations de charbon. « Un gaz made in France, un gaz en marinière en quelque sorte, qui pourrait assurer à la France entre 5 et 10 ans de consommation », a-t-il plaisanté. Dès le lendemain, la ministre de l'Énergie, Delphine Batho, modérait cependant ses ardeurs. Plus terre à terre, les industriels ont évoqué le sujet de la cogénération. Aujourd'hui, les contrats sur les unités de première génération arrivent à leur terme. Philippe Goebel, président de l'UIC, a expliqué que les industriels de la chimie pourraient s'engager à améliorer l'efficacité énergétiquependant que les pouvoirs publics mettraient en œuvre des aides à la rénovation de ces unités de cogénération. Autre sujet qui a plu au ministre : la chimie du végétal. Il souhaite que les industriels avancent sur le développement de sacs biodégradables et biosourcés, en particulier pour les sacs de caisse. En contrepartie, des mesures seraient prises pour renforcer leur usage. « Il faut remplacer 90 % des sacs de caisse importé d'Asie par 100 % de sacs fabriqués en France », a déclaré le ministre du made in France. Il a enfin rapidement évoqué la mise en place d'un fonds filière pour assurer la solidarité, notamment vis-à-vis des PME et ETI. Une mesure que tous les industriels de la chimie ne voient pas d'un bon œil en période de crise. La journée du ministre s'est achevée par une visite du site Roussillon, un des rares exemples de plateformes chimiques sur le territoire français (avec Lacq). Le choix ne s'est pas fait au hasard, car l'un des volets du contrat de filière portera justement sur la modernisation des outils industriels et le développement des plateformes, deux actions nécessaires pour renforcer les entreprises de la filière dans la compétition mondiale.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles