Nous suivre Industrie Pharma

Merck Serono investit pour ses procédés à Martillac

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire allemand va profondément remodeler son site Merck Serono Biodevelopment implanté à Martillac, en Gironde, et dédié depuis 1989 au développement de procédés pilotes et à la fabrication de protéines thérapeutiques pour les essais cliniques du groupe jusqu'en phase II. Merck KGaA entend investir un total de 25 millions d'euros, auquel s'ajoutera 1 M€ d'aides apportées par les collectivités locales, pour la mise en place de technologies de fabrication via des micro-organismes et le renforcement du développement de procédés innovants et de production de molécules thérapeutiques. Une quarantaine d'emplois pourraient être créés localement, sur un site qui recense actuellement 70 salariés et qui deviendra l'un « des très rares sites au monde à maîtriser les deux systèmes de fabrication biotechnologiques que sont les cultures de cellules de mammifères et celles de micro-organismes », selon le groupe.

Le projet s'articule en deux volets qui nécessiteront des financements équivalents. Le projet MicroMotion vise à doter le site de Martillac d'un centre d'expertise en micro-organismes. Une technologie que Merck Serono ne maîtrise pour l'heure qu'à l'échelle du laboratoire, d'où l'objectif de créer une plateforme technologique de procédés optimisés de production microbiologique afin d'être « prêt pour la prochaine génération de molécules, exprimées par des micro-organismes (nanobodies, fragments d'anticorps... ) ». 50 % des produits de biotechnologie pourraient être synthétisés en utilisant des systèmes d'expression par des micro-organismes à l'avenir, selon le laboratoire. Si cette voie de production se limite à la production de protéines moins complexes, elle est surtout beaucoup plus rapide et rentable qu'avec les cellules de mammifères, selon le groupe, grâce notamment à des coûts de production inférieurs et des cycles plus courts. Le bâtiment du site dédié aujourd'hui à la purification des protéines est en cours de réaménagement et d'agrandissement, pour passer de 995 à 2 450 m2 et accueillir le projet MicroMotion. Il devrait être opérationnel en mai prochain et certifié aux normes GMP.

Le second projet doit accélérer l'innovation dans les technologies de bioproduction à usage unique. Aux activités actuelles de culture et de purification de protéines exprimées en cellules de mammifère sera ajoutée une activité d'aide au développement de solutions en s'appuyant sur l'expertise de la division Merck Millipore du laboratoire, afin de réduire la durée et les coûts de développement des molécules thérapeutiques. Le projet prévoit notamment de réduire les équipements supports comme les chaudières à vapeur propre pour disposer à la place de salles blanches et de procédés entièrement clos. A Martillac, l'actuel bâtiment qui abrite les cultures cellulaires doublera sa surface pour atteindre en juillet prochain 3 200 m2. Il sera également certifié aux normes GMP.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles