Nous suivre Industrie Pharma

Merck Serono France supprimera 20 % de ses effectifs

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

La série continue. Après avoir annoncé un sévère plan de restructuration en Suisse avec la fermeture de son siège historique, le transfert de 750 salariés et la suppression de 500 emplois (CPH n°591), Merck Serono annonce un nouveau plan visant à « sauvegarder sa compétitivité ». Cette fois, c'est la filiale française qui coupe. Quelque 267 postes sont sur la sellette, sur les 1 270 que compte Merck Serono en France. Soit plus de 20 % des effectifs affectés par cette restructuration. Aucun calendrier n'a encore été officiellement détaillé, nous a confirmé un porte-parole. Contrairement au plan de réorganisation suisse, aucun site ne serait menacé de fermeture. Pas d'inquiétude donc sur les sites français de production de la filiale Merck Santé, à Semoy (Loiret), Calais (Pas de Calais) et Meyzieu (Rhône). Les coupes concerneront avant tout les visiteurs médicaux, les activités de distribution, les fonctions globales et support. Le laboratoire allemand avait annoncé dès février l'imminence d'un plan de restructuration au niveau mondial, qui devait toucher toutes ses activités, afin d'améliorer sa compétitivité. Pour l'heure, Merck n'a décrété des plans de réorganisation qu'en Suisse et maintenant en France. Le groupe ne s'est aussi, pour l'heure, que focalisé sur sa division Merck Serono, qui a compté en 2011 pour plus de la moitié de son chiffre d'affaires global (5,92 Mrds € de ventes sur un total de 10,28 Mrds €). En plus d'une faible croissance (+3 % sur un an contre 11 % pour l'ensemble du groupe), la division purement pharmaceutique du laboratoire allemand souffre d'un manque de rentabilité avec notamment un résultat opérationnel qui avait chuté de 46 % en 2011, à 304 M€.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles