Nous suivre Industrie Pharma

Merck et Sanofi-Aventis abandonnent leur projet de coentreprise

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
La fusion Merck/Sanofi en santé animale ne se fera pas. La complexité de mise en œuvre de la transaction aura eu raison des projets de coentreprise des deux groupes.

Le projet de coentreprise entre Merck et Sanofi en santé animale vient de tomber aux oubliettes. Les deux groupes pharmaceutiques ont annoncé, le 22 mars dernier, qu'ils mettaient fin à l'accord signé un an plus tôt visant à fusionner Merial, l'activité santé animale de Sanofi avec Intervet/Schering-Plough, l'unité santé animale de Merck (CPH n°500). Ils expliquent que cette décision est principalement liée à « la complexité croissante de la mise en œuvre de la transaction proposée, tant au niveau de la nature et de l'étendue des cessions prévues que de la durée nécessaire au processus de révision par les autorités de la concurrence au niveau mondial ». Dans le cadre de cette fusion, les deux groupes devaient aussi céder des actifs estimés à 500 millions de dollars (352 M€) afin de se conformer aux demandes des autorités de la concurrence (CPH n°524). Plusieurs entreprises étaient en course pour le rachat de ces actifs, notamment le laboratoire vétérinaire Virbac qui avait annoncé la semaine dernière plusieurs projets d'acquisition (CPH n°543). Les deux entreprises indiquent également que « chaque partie conservera ses actifs et ses activités actuels séparés ». « La fin de l'accord s'effectue sans pénalité pour l'une ou l'autre partie et chaque partie demeure responsable de ses propres dépenses », ajoutent les deux groupes.

 


Répartition du CA d'Intervet/Shering-Plough en 2009 par activités
©Source : Intervet

Répartition du CA de Mérial en 2010 par activités
©Source : Mérial

 

 

La place de n° 1 mondial conservée par Pfizer

Intervet/Schering-Plough avait généré 2,9 milliards de dollars (2 Mrds €) de chiffre d'affaires en 2010 et Merial 2,6 Mrds $. La fusion de ces deux unités aurait permis à Merck et Sanofi Aventis de prendre la place de leader sur le marché de la santé animale occupé actuellement par Pfizer/Fort Dodge qui a réalisé 3,5 Mrds $ en 2009 dans sa branche santé animale. De plus, les deux unités présentaient une complémentarité puisque Merial est davantage présent dans le secteur des animaux de compagnie. Il a enregistré un chiffre d'affaires de 1,7 Mrd $ en 2010 dans ce domaine tandis que les animaux de production (ruminants, volailles, porcs) ont représenté 928 M$ de ses ventes. À l'inverse, Intervet/Schering-Plough possède une plus forte activité dans les animaux de production, avec un chiffre d'affaires s'élevant à 2 Mrds $ en 2009 contre 700 M$ pour les animaux de compagnie.

 


Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles