Nous suivre Industrie Pharma

MedImmune s'efface au sein d'AstraZeneca

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
MedImmune s'efface au sein d'AstraZeneca

MedImmune, Gaithersburg, US.

© AstraZeneca

Après 30 ans d'existence, dont près de 12 ans au sein d'AstraZeneca, l'identité du laboratoire américain MedImmune va disparaître nommément. Le groupe anglo-suédois a remodelé son modèle organisationnel et va tourner ainsi une page sans pour autant effacer l'héritage, car MedImmune compte aujourd'hui pour 50 % de son pipeline.

Il y a plus heureux comme annonce de Saint-Valentin. Le 14 février dernier, en catimini, MedImmune a publié un communiqué laconique attestant que son nom de marque allait disparaître. Dans la présentation du dernier bilan annuel, publié le jour même (CPH n°875), il est vrai qu'AstraZeneca ne faisait qu'une fois mention de MedImmune au sein d'un document de 78 pages. En 2007, lors de l'annonce de l'acquisition de la biotech américaine, pour plus de 15 milliards de dollars, AstraZeneca étalait plus d'égards pour sa « Valentine » d'alors (CPH n°380).

Fondé à Gaithersburg, dans le Maryland (États-Unis) en 1988 sous le nom de Molecular Vaccines, MedImmune adopte son patronyme définitif dès 1990. En 2007, quand l'entreprise passe sous la coupe d'AstraZeneca, ce dernier casse sa tirelire pour doubler plusieurs autres concurrents et s'emparer d'une entreprise considérée alors comme l'un des fleurons mondiaux des biotechnologies. Et surtout aussi pour revigorer son pipeline. Aujourd'hui, MedImmune représente près de la moitié du portefeuille de développement d'AstraZeneca. Plus de 120 projets de R&D et de produits candidats sont issus de l'ancien laboratoire américain, essentiellement sur trois aires thérapeutiques : l'oncologie d'une part, les maladies respiratoires, inflammatoires et auto-immunes d'autre part, et enfin les maladies cardiovasculaires et les troubles métaboliques. Les projets dans les maladies infectieuses complètent les compétences. En revanche, avec 2 200 salariés fondus dans un ensemble de 64 000 employés, MedImmune pèse moins en termes de représentativité salariale.

Si le nom s'efface, ce ne sera pas le cas des projets

Cette décision tourne une page définitive pour la marque. Le nom va totalement disparaître, tout comme le logo, le site Internet et les points d'ancrage sur les réseaux sociaux. Mais si le nom s'efface, ce ne sera pas le cas des projets, car les collaborations externes et les partenariats menés sous la bannière MedImmune seront poursuivis, mais sans doute sous la bannière AstraZeneca directement. L'état d'esprit et l'excellence scientifique aussi perdureront, promet MedImmune.

Cette disparition au sein du groupe est liée à la réorganisation engagée par AstraZeneca pour sa R&D, un projet qui a été annoncé le 7 janvier dernier. Les activités de R&D seront compartimentées en deux grandes unités : Biopharmaceutiques, qui regroupe les projets liés aux pathologies cardiovasculaires, rénales, métaboliques et respiratoires, et Oncologie. En aval, ces deux unités disposeront d'unités commerciales soeurs : Biopharmaceutiques et Oncologie. Malgré la différenciation, AstraZeneca prévoit une mise en commun des plateformes biologiques et scientifiques basiques, ainsi qu'une intégration pour les fournitures de produits, la production et les infrastructures IT.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Abivax augmente son capital de 12 millions d’euros

Abivax augmente son capital de 12 millions d’euros

Une levée de fonds qui va permettre à la biotech de poursuivre le développement clinique de son produit phare. La biotech française Abivax a annoncé avoir réalisé une augmentation de son capital[…]

15/07/2019 | AbivaxLevée de fonds
Famar vend à la découpe ses sites français

Famar vend à la découpe ses sites français

BioNTech lève 325 millions de dollars

BioNTech lève 325 millions de dollars

Jazz Pharmaceuticals s’offre un programme de Redx Pharmaceuticals

Jazz Pharmaceuticals s’offre un programme de Redx Pharmaceuticals

Plus d'articles