Nous suivre Industrie Pharma

Médicaments : le marché français encore en baisse

C.B.

Sujets relatifs :

, ,

Le bilan économique 2014 publié par Les Entreprises du médicament (Leem), la semaine dernière, est décevant. La plupart des indicateurs mis en avant sont jugés inquiétants, et confirment la nécessité d'un dialogue stratégique entre État et industries du médicament, plaide le Leem. Pour la troisième année consécutive, la France voit son chiffre d'affaires des médicaments en ville décliner (de 2 %) à 20,01 milliards d'euros par rapport à 2013. Le Leem insiste sur le décalage du marché français avec l'ensemble des autres grands marchés mondiaux. Surtout, avec l'Italie, la France reste le seul pays affichant une décroissance de son chiffre d'affaires des médicaments remboursables en ville. Seule embellie : le chiffre d'affaires du marché hospitalier qui progresse de 3,7 % à périmètre constant, à 6,43 Mrds €. En incluant le résultat des médicaments sous autorisation temporaire d'utilisation (ATU) et post-ATU, cette croissance s'élève à 20 %, à 7,43 Mrds €. Le Leem insiste sur le fait que l'arrivée de médicaments innovants dans le traitement de l'hépatite C a sa grande responsabilité dans cette évolution et que ce résultat, « certes exceptionnel par son ampleur et par le nombre extrêmement réduit des entreprises concernées, masque le recul alarmant de l'économie des entreprises du médicament opérant en France. » Au total, le chiffre d'affaires des médicaments en France s'établit pour 2014 à 51,93 Mrds € (52,93 en incluant les produits sous ATU et post-ATU), contre 53,37 Mrds € en 2013.

Recul du solde de la balance commerciale

Autre fait exceptionnel, le repli historique du solde de la balance commerciale du médicament. Les échanges commerciaux ont représenté en 2014 un excédent commercial de 6,03 Mrds €, contre 8,77 Mds € l'année précédente. Notamment sous l'effet d'un repli de 5 % sur un an des exportations (25,03 Mrds €), et d'une augmentation de 8 % des importations (19 Mrds €). En termes d'excédent commercial dégagé, les produits pharmaceutiques se situent ainsi au dixième rang des secteurs industriels français, soit cinq places de moins par rapport à l'année dernière. Pour le Leem, ce recul inédit est notamment « imputable au développement de la fabrication locale dans les pays émergents mais aussi à la perte d'attractivité de la France dans la captation de nouvelles productions ». Le pays conserve en effet un tissu industriel globalement spécialisé dans la production de molécules chimiques anciennes, ce qui le conduit à importer davantage de médicaments biologiques. Le Leem pointe également la fiscalité mise en place par les pouvoirs publics de plus en plus contraignante, freinant la rentabilité des industries pharmaceutiques. « La France continue de faire porter, chaque année, sur les industriels du médicament, l'essentiel des économies opérées sur les dépenses d'assurance-maladie (50 % des économiques sont concentrées sur le poste médicament, qui ne représente pourtant que 15 % des dépenses) », souligne le Leem. Par ailleurs, le taux global d'imposition sur le secteur s'est alourdi en 2014, alors qu'il reste stable ou s'allège dans d'autres pays européens. Dès 2012, le Leem avait mené une étude fiscale (par le biais du cabinet Landwell) analysant le poids de cette fiscalité pesant sur le secteur en France mais également dans six autres pays européens (Italie, Allemagne, Royaume-Uni, Suisse, Espagne et Irlande). Afin de tenir compte des réformes fiscales intervenues depuis cette date, une mise à jour de l'étude a été effectuée, confirmant les premières tendances observées à l'époque. Le poids des taxes sectorielles varie ainsi de 33 % à 64 % pour la France, alors que ce taux reste inchangé au Royaume-Uni par exemple. Ce contexte global a pour conséquence directe, pour les entreprises, de rogner sur les effectifs. Pour la sixième année consécutive, l'industrie du médicament poursuit son recul en termes d'emploi, repassant pour la première fois depuis dix ans sous la barre symbolique des 100 000 personnes (99 453 salariés). 27 réorganisations ont été annoncées, en année pleine, selon la dernière estimation de 2013, avec mise en place de PSE ou de plans de départs volontaires.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles