Nous suivre Industrie Pharma

Médicaments : Eisai rachète quatre anticancéreux à Ligand Pharma

Sujets relatifs :

, ,
Le quatrième laboratoire pharmaceutique japonais, Esai, rachète quatre anti-cancéreux à Ligand Pharmaceuticals pour 205 millions de dollars (162 M€ Trois de ces médicaments, Ontak (denileukine diftitox), Targretin capsules et Targretin gel 1 % (bexarotène) traitent des lymphomes T cutanés. Panretin gel 0,1 % (alitrétinoïne) est utilisé contre les lésions cutanées du sarcome de Kaposi qui touche les personnes atteintes du virus du Sida.
Si Eisai développe actuellement trois produits d'oncologie, aujourd'hui en phase II, il ne dispose pour l'instant d'aucun médicament homologué dans cette aire thérapeutique. Cet investissement est donc un moyen, pour la société, de donner un coup d'accélérateur à sa présence dans l'oncologie qu'elle visait « à moyen terme ». Afin de compléter cette acquisition, certains employés de Ligand travaillant sur ces médicaments rejoindront Eisai prochainement. Parmi les quatre anticancéreux cédés, Ontak, dont le brevet expire en 2014 aux États-Unis, a permis à Ligand de réaliser 31 M$ (24,5 M€ ) de chiffre d'affaires en 2005. Quant à Targretin, dont le brevet expire en théorie la même année, il est commercialisé aux États-Unis et en Europe et a rapporté 18,7 M$ (14,7 M€ ) au groupe. Les chiffres de ventes des autres médicaments sont beaucoup moins conséquents. En 2005, Eisai a de son côté enregistré une croissance de son chiffre d'affaires de 6,5 ¥ à 533 Mrds ¥ (3,58 Mrds € ), et un revenu net en hausse de 10 %, à 55,5 Mrds ¥ (372 M€ ). Le groupe, historiquement présent en Asie, puis en Amérique du Nord, se développe aujourd'hui fortement à l'international, et notamment en Europe, où son premier marché est la France. Même s'il a choisi le Royaume-Uni pour implanter le siège social de ses activités européennes. Ligand vient aussi de céder son médicament vedette Avinza (sulfate de morphine à libération prolongée) à King Pharmaceuticals pour 313 M$ (247 M€ ). Ce dernier versera près de 15 % des ventes sur ce médicament pendant 20 mois aux États-Unis et au Canada où il est autorisé, puis des royalties dépendant du chiffre d'affaires réalisé jusqu'à l'expiration du brevet en 2017. Ce produit a enregistré des ventes de 113 M$ (86 M€ ) en 2005, mais il pourrait rapporter près de 7 Mrds $ (5,5 Mrds € ) en 2009, selon certains analystes. Avinza est indiqué comme antalgique chez des patients souffrant de douleurs chroniques, modérées à sévères.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles