Nous suivre Industrie Pharma

Médicament : Schering va renégocier les droits de Betaferon

Sujets relatifs :

,
Médicament : Schering va renégocier les droits de Betaferon

Schering s'est décidé : il va renégocier la licence sur le traitement de la sclérose en plaques Betaferon (interféron-b) aux États-Unis (où le produit s'appelle Betaseron). Il en avait acquis les droits en 1993 auprès du laboratoire américain Chiron. Mais une clause prévoit qu'en cas de rachat de ce dernier, qui vient juste d'être repris par Novartis, Schering devra faire une nouvelle offre pour en conserver l'exclusivité. Les conditions de ce nouvel accord n'ont pas été dévoilées mais, selon la presse allemande, le montant de l'opération pourrait atteindre un milliard d'euros, un chiffre qualifié de « pure spéculation » par Schering. Dans le cas où l'Allemand ne ferait pas de nouvelle offre, Novartis aurait le droit de produire le Betaferon à partir de 2008, ce qui a priori ne ferait pas les affaires de Schering. Cette transaction comprend également la reprise par le laboratoire allemand de l'ensemble des actifs liés à la production de Betaferon aux Etats-Unis. Ce médicament a enregistré en 2005 un chiffre d'affaires de 867 Mh (+ 10 %) ce qui en fait le premier produit de Schering. Il reste aussi, avec le contraceptif oral Yasmin (586 Mh, + 34 %) et le stérilet hormonal Mirena (243 Mh, +21 %), l'un des principaux moteurs de la croissance du groupe. Pour 2006, Schering attend une croissance des ventes du Betaferon autour de 10 %. Il compte également sur une homologation du médicament dans une nouvelle indication (phase initiale de la maladie) au troisième trimestre de l'année . En 2005, Schering a vu l'ensemble de ses indicateurs financiers progresser, tant au niveau du résultat net (+23% à 619 Mh), du résultat opérationnel (21 % à 928 Mh) que du chiffre d'affaires (+7% à 5,31 Mrds h) et de la marge d'exploitation (17,5 %). Une amélioration de la rentabilité due au programme de réduction des coûts lancé par Schering. Une restructuration qui s'est déjà traduite par des suppressions d'emplois (4 % de ses effectifs), surtout en Allemagne, au Japon et au Mexique. Le groupe vise ainsi une marge d'exploitation de 18 % en 2006 et de 20 % en 2008, « sur la base d'une évolution des affaires toujours positive, des effets positifs du programme en cours d'amélioration de l'efficacité et sans prise en compte des effets exceptionnels liés à la vente ou à l'achat de pans d'activités ». Scheting a déjà fait part de son intention de doper son portefeuille de médicaments par des acquisitions de licences ou le rachat de petits concurrents, pour compenser un pipeline pauvre et des revers récents sur plusieurs traitements. En septembre, la FDA avait demandé des données supplémentaires pour accorder l'AMM du produit de contraste Vasovist. Un mois plus tard elle avait repoussé sa décision sur l'homologation de YAZ, un contraceptif oral. Un essai de phase II évaluant l'efficacité de l'anticancéreux Campath dans la sclérose en plaques avait aussi été interrompu.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles