Nous suivre Industrie Pharma

Médicament/BMS versera 670 M$ pour mettre fin aux procès portant sur le Taxol et le BuSpar

Sujets relatifs :

,

Le groupe américain Bristol-Myers Squibb (BMS) vient d'annoncer le versement de la somme de 670 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites judiciaires dont il fait l'objet aux Etats- Unis concernant l'anticancéreux Taxol (paclitaxel) et l'anxiolytique BuSpar (buspirone). Selon les plaignants, 29 Etats américains, ainsi que des compagnies voulant lancer des génériques de ces deux produits, le groupe aurait abusivement tenté d'empêcher leur mise sur le marché. Le groupe versera ainsi 535 M$ pour résoudre les litiges liés au BuSpar, et 135 M$ pour ceux liés au Taxol. L'ensemble de ces versements seront imputés aux résultats de la compagnie pour l'exercice 2002, selon la compagnie. Néanmoins, BMS ne s'estime pas en tort dans cette affaire, mais a décidé de la résoudre " de façon prudente " en raison " des risques et de l'incertitude liés à l'action en justice en cours ". Le procès portant sur le BuSpar avait débuté en décembre 2001, tandis que l'action en justice concernant le Taxol avait commencé en juin 2002. En avril dernier, BMS avait déjà été condamnée à verser la somme de 32 M$ à son compatriote Watson dans le cadre du conflit qui opposait les deux compagnies à propos de la version générique du BuSpar. Les compagnies Mylan Laboratories et Watson Pharmaceuticals avaient été les premières à recevoir le feu vert des autorités américaines pour le lancement de génériques du BuSpar au printemps 2001. A la suite de la mise sur le marché de ces génériques, les ventes du BuSpar ont diminué en 2001 de 52 % à 338 M$, tandis que celles du Taxol, l'agent anticancéreux le plus important de BMS en termes de ventes, ont baissé de 25 % à 1,2 Mrd $, avec une baisse de 45 % aux Etats-Unis et une hausse de 15 % hors Etats-Unis, toujours en 2001. Cette annonce n'a pas toutefois pas inquiété outre mesure l'agence de notation Standard & Poor, qui considère que, " le portefeuille de produits du groupe demeure solide et diversifié " et ce " malgré les récentes pertes de brevets portant sur des produits de BMS au cours des deux dernières années ". Standard & Poor indique néanmoins que cet accord " réduit significativement la flexibilité financière du groupe ".

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles