Nous suivre Industrie Pharma

Masthercell assiste les acteurs de la thérapie cellulaire

La jeune entreprise belge investit pour développer ses capacités de production. Un effort qui lui permet de répondre aux demandes de ses clients dans le domaine de la thérapie cellulaire. Si les productions concernent pour le moment des phases cliniques, Masthercell se prépare à accompagner les laboratoires pour les phases commerciales.

La question se pose depuis plusieurs années dans le domaine du façonnage pharmaceutique : comment capter l'activité autour de la bioproduction ? En effet, les façonniers historiques sont positionnés sur les productions de médicaments issus de la chimie. On voit cependant de nouveaux acteurs se développer autour des problématiques de bioproduction. C'est le cas de Masthercell, jeune société belge spécialisée dans la production de thérapie cellulaire. « La Belgique, à travers son plan Marshall, a fortement investi dans le développement de la thérapie cellulaire. Cela passe par la création d'un écosystème belge de support à la production dédiée. Très vite, la question s'est posée de la création d'un producteur pour cet écosystème. Il fallait un expert de la culture cellulaire pour la thérapie cellulaire et des affaires réglementaires : un CDMO (Contract and development manufacturing organization). C'est dans ce cadre que Masthercell a été créé en 2011 », détaille Romain de Rauville, ingénieur commercial de Masthercell. La société est installée dans le biopark de Gosselies, dans la région de Charleroi (Belgique). Elle est hébergée dans l'incubateur I-tech.

Depuis, Masthercell connaît un fort développement. En témoignent les investissements pour de nouvelles capacités. « Nous avons commencé avec deux salles blanches de production. En 2015, nous avons activé deux nouvelles salles blanches puis une grande classe C. Aujourd'hui, nous sommes en train de doubler nos zones de production », confie Romain de Rauville. La société, installée dans les trois derniers étages de l'incubateur, dispose aujourd'hui de 600 m2 de salles GMP. Elle compte cinq salles blanches qui peuvent être dédiées à un client ou être multiprojets. Cette production s'appuie sur un système qualité mis en place dès la création de Masthercell. Romain de Rauville précise : « Avant d'obtenir la licence pour produire en Europe, la mise en place de notre système qualité nous a pris un an et demi. Cela concerne l'écriture de toutes les procédures pour la qualification et la validation des zones ». Masthercell aménage actuellement une nouvelle aile de production d'environ 600 m2 pour se doter de capacités de production supplémentaires dès 2017. « Dans la nouvelle aile de production, nous construisons 5 salles blanches », souligne l'ingénieur commercial. Pour cette extension, Masthercell investit 6 millions d'euros.

 

Une forte croissance du chiffre d'affaires

 

Cette croissance s'appuie sur le développement de l'activité de la jeune société belge. Ainsi, après avoir enregistré un premier chiffre d'affaires en 2013 (244 000 euros), Masthercell a connu une augmentation significative de son chiffre d'affaires pour atteindre 3,8 M€ en 2015 (1,45 M€ en 2014). En termes d'effectifs, « nous sommes passés de 20 à 80 personnes en un an. Et nous devrions atteindre 100 collaborateurs d'ici à la fin 2016. Nous recherchons des spécialistes qualifiés de production, de contrôle qualité, d'assurance qualité... », détaille Romain de Rauville. Cette croissance s'appuie sur le développement de la thérapie cellulaire chez les clients de Masthercell. « Nous suivons l'évolution du marché qui compte beaucoup plus de phases I et II. Nous comptons jusqu'à présent 6 clients positionnés sur toutes les étapes : du développement préclinique aux phases I et II. Au total, nous produisons une dizaine de batch par mois », confie Romain de Rauville. Il cite notamment TxCell, GamidaCell, Althersys et Adaptimmune.

Masthercell est présenté comme « un one-stop shop, c'est-à-dire que nous proposons tous les services nécessaires au développement et à la production de thérapie cellulaire », selon Romain de Rauville. D'abord le transfert de technologie. « Nos opérateurs vont chez le client pour observer des runs de production avant de refaire le process chez Masthercell pour enfin passer en GMP. Nous réalisons ensuite des runs d'ingénierie pour améliorer le process si besoin, et enfin des runs de reproductibilité pour démontrer que nous savons réaliser le process identique puis des runs de simulation aseptique qui valident notre capacité à manipuler dans ces conditions. Tout au long de ces étapes, nous travaillons avec le contrôle qualité. Nous avons également un service de process développement pour les clients qui arrivent avec une technologie très manuelle », détaille l'ingénieur commercial qui estime à 6 à 9 mois le délai d'un transfert de technologie.

Il dresse ainsi le portrait des clients de Masthercell : « il s'agit de sociétés qui considèrent que leur métier repose sur l'innovation. Elles choisissent de se concentrer sur leur thérapie et externalisent la production. Il y a aussi des sociétés internationales qui nous choisissent pour pénétrer le marché européen ». Si la jeune société prévoit d'accueillir prochainement des productions de lots cliniques de phase III, elle amorce également son développement à l'international. « Notre objectif est de grandir non seulement en Europe mais aussi au niveau international. Nous réfléchissons à différents potentiels d'implantation. Nous avons créé des liens avec l'Asie pour la production, et à plus long terme, nous envisageons d'avoir des productions aux États-Unis », souligne l'ingénieur commercial. Il cite également le rachat, en mars 2015, de Masthercell par Orgenesis, spécialisé dans le développement thérapies pour le traitement du diabète de type I. « Cette société israélo-américaine nous permet d'accéder au marché international. Nous avons ainsi signé un contrat avec une société coréenne, Curecell, développant des thérapies cellulaires innovantes en Corée et à l'international. Avec cet accord, un de nos clients intéressés par le marché asiatique pourra pénétrer ce marché en essor via notre partenaire coréen. Le client bénéficiera ainsi de l'expertise de Curecell sur le marché asiatique et le transfert de technologie sera facilité grâce à notre collaboration », indique Romain de Rauville. Masthercell poursuit son développement vers l'international.

MASTHERCELL EN BREF

- Création en 2011 - Rachat par Orgenesis en mars 2015 - Spécialisée dans la production à façon de thérapie cellulaire à base de cellules T - Effectifs : 80 personnes mi-2016 - Implantation : Gosselies (Belgique) : 600 m2 GMP et investissement en cours - Chiffre d'affaires : 3,77 M€ en 2015 (1,45 M€ en 2014)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Inauguration festive pour le Seqens’Lab de Porcheville

Inauguration festive pour le Seqens’Lab de Porcheville

Le groupe Seqens, acteur mondial intégré de la synthèse pharmaceutique et des ingrédients de spécialités, a inauguré, mardi 18 juin à Porcheville (Yvelines) son principal centre[…]

19/06/2019 | CRO/CMOSeqens
Sous-traitance analytique : Le temps des grandes manœuvres

Sous-traitance analytique : Le temps des grandes manœuvres

LabCorp acquiert une division d’Envigo pour 485 M$

LabCorp acquiert une division d’Envigo pour 485 M$

Sous-traitance analytique : Cebiphar ouvre un second laboratoire pour conforter  sa position

Sous-traitance analytique : Cebiphar ouvre un second laboratoire pour conforter sa position

Plus d'articles