Nous suivre Industrie Pharma

Marché pharmaceutique : le retour de la locomotive américaine

N.V.

« Nous assistons à un retour aux schémas fondamentaux. Après un bond de croissance hors norme des pays émergents, la situation s'est normalisée... ». Le constat est fait par Stéphane Sclisson, directeur de la stratégie chez QuintilesIMS, auteur de cette étude sur le marché mondial pharmaceutique dont les résultats ont été dévoilés, le vendredi 19 mai, à Paris. Une étude qui consacre le retour en force des États-Unis, qui devraient générer à eux seuls 54 % de la croissance mondiale dans les cinq années à venir. En 2016, le marché pharmaceutique représentait 1 085 milliards de dollars, avec un taux de croissance de +7 %. L'essentiel des ventes a été généré en Amérique du Nord, région qui représente 47 % du marché (+6 % de croissance) suivie par l'Afrique et l'Asie-Pacifique pour 24 % (en progression de +6 %) puis l'Europe pour 22 %, avec un taux de croissance de +6 % en 2016. L'Amérique latine représente par ailleurs 6 % du marché avec une forte croissance, de 14 % sur un an. Le marché mondial est au beau fixe, puisqu'il devrait atteindre, d'après QuintilesIMS, 1 400 Mrds $ en 2020 avec un taux de croissance annuel moyen de 4 à 7 %. Si les États-Unis demeurent la principale locomotive du marché, des pays comme l'Inde ou le Brésil devraient faire leur apparition dans le top 10 des plus grands marchés mondiaux d'ici à 2021.

Du côté des aires thérapeutiques les plus rémunératrices, l'oncologie, le diabète et les maladies cardiovasculaires constituent un podium sans surprise et tirent le marché en raison de facteurs démographiques et du lancement de nouveaux produits. Les traitements contre le cancer pourraient ainsi à eux seuls représenter près de 12 % du chiffre d'affaires de la pharmacie en 2020. À cette date, les hypolipidémiants et les médicaments anti-reflux sortiront du top 10 des aires thérapeutiques, le pipeline ne compensant pas les effets des pertes de brevets. Ils devraient être remplacés par les traitements de la douleur et du VIH qui disposent d'un pipeline fourni et de besoins non couverts.

Un marché français dans le dur

« Le marché français reste légèrement décroissant », précise Claude Le Pen, économiste de la santé et professeur à l'université de Paris Dauphine, commentant la morosité du marché français et plus particulièrement du marché ville, en récession continue depuis 2010. Le marché français est tiré vers le haut par les achats hospitaliers (ATU et rétrocession incluses) qui ont représenté en 2016 un montant net de 7,97 Mrds € (+7 %). Le secteur ville représente, quant à lui, 18,1 Mrds € pour les ventes de médicaments en officine remboursables. La reprise de la demande sur ce segment et l'arrivée de nouveaux produits sont contrecarrées par l'effet de baisse des prix. Une tendance poussive qui devrait s'inscrire dans la durée, puisque QuintillesIMS prévoit une certaine stabilité sur les cinq prochaines années. La situation française s'inscrit à l'opposé de celle du voisin allemand, en progression sur les prix et la consommation de médicaments, et affichant une croissance de 3,4 %. Le marché européen est particulièrement contrasté, puisque si l'Espagne est également en progression (de 4,4 %), l'Italie est en net repli, à -4,1 %, tandis que le Royaume-Uni affiche une croissance atone, à +0,3 %. Une stagnation qui vient s'ajouter aux interrogations sur les conséquences du Brexit, que ce soit en termes du devenir de l'EMA, du financement de la recherche mais aussi des droits de douane et des futures implantations de sites et de sièges sociaux.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Dans un avis publié le 28 février 2019, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande de ne plus utiliser les produits à base d'argile comme le Smecta (diosmeticte) chez les[…]

11/03/2019 | PanoramaPanorama
Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles