Nous suivre Industrie Pharma

Maladies respiratroires : Vectura acquiert son compatriote Innovata pour gagner en maturité

Sujets relatifs :

,
La société de biotechnologie britannique Vectura fait l'acquisition de son rival et compatriote Innovata pour près de 131 millions de livres (194 M€).
Il met ainsi la main sur huit produits déjà commercialisés par Innovata, dont quatre dans le traitement de maladies respiratoires, sa spécialité. Un investissement qui va « générer des revenus rapides » assure Vectura, qui n'a pas encore de médicaments commercialisés. Cette opération lui permettra aussi de profiter de « la complémentarité des deux pipelines » pour accélérer le développement de ses produits. Innovata possède six médicaments candidats en phase II, dont trois dans le traitement de maladies respiratoires et deux contre les troubles de la sexualité. La dernière molécule est destinée au traitement de la maladie de Parkinson. Les revenus de Vectura sont pour l'instant limités à des accords de licences et de développement. Il possède une gamme d'inhalateurs à poudre sèche (DPI), dont deux font l'objet de collaborations avec Boehringer Ingelheim (Gyrohaler) et GlaxoSmithKline (PowderHale). Son plus important contrat s'élève à 375 M£ (555 M€). Il a été signé en avril 2005 avec Novartis et porte sur les droits de licence sur les molécules NVA 237 et QVA 149, destinées au traitement de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Elles sont actuellement en phase II. Ce contrat a permis à Vectura d'enregistrer sur l'exercice 2005-2006 un chiffre d'affaires en hausse de 88 %, à 8,4 M£ (12,5 M€). La consolidation des spécialistes des maladies respiratoires se poursuit Un autre accord de licence pour le marché américain a été signé en mars 2005 avec un des principaux génériqueurs qui ne souhaite pas être cité. Il porte sur le développement du VR 315 dans le traitement de l'asthme. Selon certains analystes, il s'agirait d'un générique de l'Advair, un blockbuster de GSK. Plus récemment, en mai dernier, Vectura et Unilever ont créé une société commune, PharmaKodex, à partir de la division éponyme appartenant à Vectura. Cette nouvelle entité a hérité de deux technologies de délivrance de médicaments dermatologiques d'Unilever afin de développer des produits OTC et de prescription dans ce domaine à partir du pipeline de PharmaKodex. Au total, la société détient actuellement six technologies de drug delivery et vient de finaliser une levée de fonds de plus de sept millions de livres sterling. Une opération à laquelle GSK a participé par l'intermédiaire de son fonds de capital risque, SR One. Rappelons qu'Innovata est issue du rapprochement en juillet 2005 de ML Laboratories, Quadrant Technologies et d'Innovata Biomed. Innovata, dont l'exercice 2005 s'est achevé en septembre dernier, a doublé son chiffre d'affaires sur l'année fiscale, à 33,6 M£ (50 M€). La société a signé un accord de licence pour l'Europe avec Merck Generics de 6 M£ (9 M€) afin de développer des traitements respiratoires utilisant l'inhalateur en poudre breveté d'Innovata, Clickhaler. Innovata avait également annoncé l'année dernière « un rapprochement » avec SkyePharma (CPH n°308) qui n'a finalement pas abouti. Dans le domaine des technologies de délivrance de médicaments par voie pulmonaire, l'année dernière, Nektar avait déjà annoncé le rachat de son concurrent Aerogen (CPH n°308), pour 32 millions de dollars (26 M€).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles