Nous suivre Industrie Pharma

Lundbeck met la main sur Prexton Therapeutics pour 905 M€

Laura Hendrikx

Sujets relatifs :

, ,

L'acquisition de Prexton Therapeutics par Lundbeck pour 905 M€ va permettre au laboratoire danois de mettre la main sur les droits mondiaux du foliglurax pour le traitement de la maladie de Parkinson. La biotech française Domain Therapeutics, qui a découvert la série de composés dont est issu le foliglurax, devrait quant à elle recevoir jusqu'à 125 M$.

Le laboratoire pharmaceutique danois spécialisé dans les maladies du système nerveux central va acquérir la société biopharmaceutique Prexton Therapeutics. Selon les termes de l'accord, Lundbeck versera à Prexton un paiement initial de 100 millions d'euros puis jusqu'à 805 M€ en paiements d'étapes de développement, réglementaires et commerciales, en fonction de résultats spécifiques non révélés. Cette acquisition permettra au Danois de mettre la main sur les droits mondiaux du foliglurax. Des études précliniques ont démontré des effets positifs de cette molécule dans des modèles de la maladie de Parkinson. Le foliglurax est actuellement en essai clinique de phase II dans le traitement des symptômes moteurs decette patologie (tremblements au repos, dyskinésie) depuis juillet 2017. Les résultats devraient être disponibles mi-2019. « Ce qui est inhabituel dans cet échéancier de financements, c'est le stade très en amont auquel il est mis en place », a déclaré François Conquet, le fondateur de Prexton, à la Tribune de Genève. « Cela reflète la hauteur des attentes de nouveaux traitements pour lutter contre les maladies neuro-dégénératives », a-t-il ajouté. Prexton a été fondée en 2012 par François Conquet et Merck Ventures, la branche de capital-risque de Merck. Selon la Tribune de Genève, la société emploie une quinzaine de salariés. Elle est basée dans les bâtiments de Campus Biotech à Genève (Suisse), et possède également des locaux à Oss (Pays-Bas). « Jusqu'à la fin de la phase II des tests, en juin 2019, tout le monde reste ici, ensuite, il appartiendra à Lundbeck de décider s'ils rapatrient tout le monde à Copenhague », a déclaré François Conquet au quotidien genevois.

La biotech française Domain Therapeutics pourrait toucher 125 M$

Quelques jours après l'annonce de la signature, la société française de biotechnologie Domain Therapeutics a annoncé qu'elle pourrait recevoir jusqu'à 125 M$ (101,8 M€) pour la cession de sa propriété intellectuelle couvrant la série mGluR4 PAM. Cette série de composés, dont est issu le foliglurax, a été découverte par Domain Therapeutics. Elle a ensuite été brevetée et licenciée à Prexton en 2013, avant d'être cédée dans le cadre de l'acquisition par Lundbeck. « C'est au double titre des actions détenues dans Prexton et de la cession de son brevet que Domain pourra recevoir jusqu'à 125 M$, et cela en fonction de l'atteinte de plusieurs étapes de développement », indique la biotech française basée à Strasbourg dans un communiqué. « Cette transaction, une des plus significatives parmi les acquisitions récentes de sociétés privées européennes, valide la stratégie de partenariat de Domain qui consiste à confier le développement de ses candidats médicaments à des sociétés mono-produits », a souligné Pascal Neuville, directeur général de Domain Therapeutics.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : Le Canada signe deux accords pour s’assurer un accès aux vaccins

Covid-19 : Le Canada signe deux accords pour s’assurer un accès aux vaccins

Le gouvernement canadien a annoncé la signature de contrats avec Pfizer, BioNTech et Moderna Therapeutics. Après les États-Unis, l’Union européenne et le Japon, c’est au tour du Canada sécuriser des[…]

07/08/2020 | CanadaActus Labo
Covid-19 : Plus d’un milliard de dollars du gouvernement américain pour J&J

Covid-19 : Plus d’un milliard de dollars du gouvernement américain pour J&J

Covid-19 : Résultats de phase I positifs pour le vaccin de Novavax

Covid-19 : Résultats de phase I positifs pour le vaccin de Novavax

Dépakine : Sanofi mis en examen pour homicides involontaires

Dépakine : Sanofi mis en examen pour homicides involontaires

Plus d'articles