Nous suivre Industrie Pharma

LPS-BioSciences caractérise les endotoxines

Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,
LPS-BioSciences caractérise les endotoxines

Martine Caroff, cofondatrice de LPS- BioSciences

© LPS-BioSciences

Alors que la création devrait intervenir d'ici le mois d'octobre, la société développe son offre de production à façon et de caractérisation des endotoxines. LPS-BioSciences s'adresse à des applications dans les domaines des vaccins et du diagnostic, notamment.

La cofondatrice de LPS-BioSciences, Martine Caroff, l'avoue : son implication dans ce projet s'est faite « un peu par hasard ». Rien ne destinait cette chercheuse « à 100 % » à la création d'une société. L'innovation s'est imposée à la directrice du laboratoire Endotoxines, structure et activités au sein du CNRS. « J'ai mis au point une méthode d'extraction des lipopolysaccharides (LPS), des molécules très actives au niveau biologique, détaille-t-elle. Au moment de publier cette découverte, un contact industriel m'a conseillé de breveter cette méthode ». Le brevet est déposé par l'université Paris-Sud en 2005. La cellule de valorisation essaye ensuite de « pousser plus loin la valorisation », souligne Martine Caroff. Au début, la chercheuse se montre prudente. C'est en voyant « de nombreux jeunes qui sortaient diplômés de l'université et ne trouvaient pas d'emploi » que la directrice de recherche décide de « se lancer, pour créer des emplois ». Aujourd'hui, l'objectif est sur le point de se réaliser. LPS-BioSciences devrait en effet être créé en octobre et des embauches sont envisagées. Dans un premier temps, elles concerneront le cofondateur, Asmaa Elhamidi-Jobic, docteur qui se consacre à 100 % à la société depuis l'obtention de sa thèse au sein de l'équipe de Martine Caroff. Un deuxième chercheur issu de cette équipe viendra compléter LPS-Bio Sciences auquel Martine Caroff consacrera 20 % de son temps. « L'effectif devrait rapidement augmenter en fonction des contrats que nous allons obtenir », estime la cofondatrice. La société devrait être créée avec un capital de 50 euros. Elle a bénéficié par ailleurs d'aides et de prix pour un montant de 363 000 euros depuis 2007.

La création d'emplois n'était néanmoins pas la seule motivation de Martine Caroff qui se montre confiante dans l'offre développée par LPS-BioSciences. « Notre spécialité est unique en France. Il existe un véritable besoin dans ce domaine », constate-t-elle. Son équipe est spécialisée dans l'étude des endotoxines. Ces molécules sont présentes à la surface des bactéries à Gram négatif. Elles sont responsables de nombreuses activités biologiques, selon la chercheuse. « Ce sont par nature des lipopoly- saccharides. Ces antigènes majeurs de la membrane externe sont constitués d'une région lipidique, le lipide A, ancré dans cette dernière et substitué par une longue chaîne de sucres exposés à l'extérieur de la bactérie et directement en contact avec l'environnement ou l'hôte en cas d'infection », détaille-t-elle avant de préciser qu'« à petites doses, le lipide A stimule le système immunitaire, il a des activités anti- cancéreuses et adjuvantes et il est responsable de l'inflammation. A fortes doses, libéré dans le sang au cours des infections, il peut mener à de graves désordres au niveau de tous les organes, et à la mort par choc endotoxinique ». La toxicité de ces molécules est probablement responsable de leur « sous-utilisation » dans le milieu médical. Pourtant, Martine Caroff anticipe de nombreuses applications dans la mise au point de vaccins, de systèmes de diagnostic, etc. « Ce sont les premières structures que va rencontrer l'hôte infecté. Il va alors développer des anticorps contre ces structures, qui pourront servir pour la vaccination contre la bactérie », cite la chercheuse. L'équipe de LPS-BioSciences s'adresse donc à l'industrie pharmaceutique mais aussi au domaine agricole et à la cosmétique.

Elle s'appuiera également sur la méthode brevetée d'extraction de LPS pour proposer des prestations de services auprès de ces sociétés. Contrairement aux méthodes classiques, cette méthode implique l'utilisation de solvants non toxiques et non polluants, selon Martine Caroff. Alors que la société enregistre déjà des demandes pour des contrats, elle proposera de la production à façon de ces molécules, leur caractérisation structurale ou de tests biologiques. « Ce sont des molécules très hété- rogènes et donc beaucoup plus difficiles que les protéines et les peptides à caractériser. Nous proposons de déterminer les structures responsables des activités bénéfiques et celles responsables des activités délétères », détaille Martine Caroff. Mais la cofondatrice ne veut pas se cantonner à de la prestation de services. LPS-BioSciences poursuivra des activités de recherches, notamment à travers des codéveloppements autour de l'exploitation des LPS dans les domaines des vaccins et du diagnostic.

Dates clés :

2005 : brevet sur une méthode d'extraction des endotoxines

2006 : lauréat du Prix de valorisation du Conseil Général de l'Essonne et de l'Université Paris Sud

2008 : lauréat du Concours National d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes, en catégorie « Emergence »

2011 : lauréat du Concours National d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes, en catégorie « Création-Développement » et création de LPS-BioSciences prévue en octobre avec 3 employés

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Un gel fait passer la culture de neurones à la 3D

Un gel fait passer la culture de neurones à la 3D

Une équipe du CNRS et de l'Inserm a développé un gel facilitant la culture cellulaire des neurones. Une découverte qui pourrait ouvrir de nouvelles voies de recherche, jusqu'à présent[…]

09/07/2018 | NeurologieCellules souches
La start-up qui veut réparer l'oreille cassée

La start-up qui veut réparer l'oreille cassée

Au coeur des sites d'Amgen en Nouvelle-Angleterre

Au coeur des sites d'Amgen en Nouvelle-Angleterre

Comment un simple polymère aide à réparer le vivant

Comment un simple polymère aide à réparer le vivant

Plus d'articles