Nous suivre Industrie Pharma

Litige: AB Science assigne Medicen en justice

Sujets relatifs :

,
La société de biotechnologies AB Science attaque en justice le pôle de compétitivité Medicen dans lequel elle est intégrée. Selon un article publié dans Le Monde, elle demande 125 millions d'euros de réparation pour « les préjudices subis et l'annulation de toutes les décisions de labellisation prises par le conseil de Medicen ».
Elle lui reproche son manque de clarté dans le choix des projets subventionnés et évoque un « conflit d'intérêt » en raison de la présence au sein du conseil d'administration du pôle de représentants de grands laboratoires concurrents de la PME (Sanofi-Aventis, GlaxoSmithKline, Ipsen et Servier). « La décision repose sur des motifs qui ont évolué au cours de l'instruction du dossier, déplore Alain Moussy, président d'AB Science. La dernière mouture, mise au point avec un partenaire et un budget réduit, a aussi été refusée ». Medicen a répondu que le partenaire d'AB Science serait plus un sous-traitant qu'un véritable partenaire scientifique. « Je connais les chercheurs d'AB Science, des scientifiques sérieux. Mais un pôle soutient de vrais partenariats, pas une industrie. Si AB Science ne veut pas partager sa propriété, la solution passerait plutôt par un financement privé », a indiqué à nos confrères du Monde, Pierre Tambourin, vice-président de Medicen et du Génopole d'Evry. Pour l'instant, la société aurait levé entre 36 et 40 M€, selon le quotidien, et compte parmi ses administrateurs certains “business angels”, dont Guy Paillaud, ex-directeur de Carrefour et John Pieters, ex-directeur d'Amgen France et de Sterling Winthrop, aujourd'hui directeur des Opérations chez Pharming. Alain Moussy n'a pas suivi un parcours classique. Avant de fonder AB Science, il était directeur de la division Acquisitions et fusions chez Carrefour après un début de carrière de consultant chez Booz Allen & Hamilton. Ce financier a fondé en 1999 l'Afirmm, Association française pour les initiatives de recherche sur la mastocyte et les mastocytose, dont il est président. En 2001, il a été lauréat d'un concours national d'aide à la création d'entreprise et a lancé sa start-up. Le candidat médicament le plus avancé du pipeline, l'AB1010, pourrait bientôt entrer en phase III. Cet inhibiteur de tyrosine kinase est développé dans le traitement de la mastocytose, des tumeurs stromales gastro-intestinales, et le myélome avec translocation (4-14). La société développe également d'autres inhibiteurs de tyrosine kinases pour des traitements d'autres cancers, de maladies inflammatoires et neurologiques. C.G.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles