Nous suivre Industrie Pharma

Lilly supprime 250 postes en France

J.B.

Sujets relatifs :

, ,

Face à la perte de plusieurs brevets majeurs et à un environnement en pleine mutation, Lilly France doit s'adapter. La direction vient de présenter aux instances représentatives du personnel un projet dont l'objectif est de recentrer l'ensemble de l'organisation sur son nouveau portefeuille de produits et de baisser les coûts afin de pouvoir continuer à mobiliser les ressources nécessaires au financement de l'innovation. Une réduction nette d'environ 250 postes sur les 2 421 que compte Lilly en France est envisagée. « Elle se fera de manière proportionnelle à la répartition sur le siège social (environ 300 personnes), les forces de vente (450 postes), et le site de production de Fegersheim dans le Bas-Rhin (1 700 postes), à hauteur de 10 à 12 % des effectifs, précise Dominique Amory, président de Lilly France. Quant aux forces de ventes, une centaine de postes ciblés seront supprimés à la suite de la tombée du brevet de l'antipsychotique Zyprexa (olanzapine) ; alors que 70 postes seront créés pour la mise en place d'un réseau spécifique en diabétologie ». Lilly attend en effet la mise sur le marché du Bydureon (exenatide pour injection) pour le traitement du diabète de type II dès fin 2011. Sur 250, quelque 159 collaborateurs seraient éligibles à un programme de cessation anticipée d'activité et de départs volontaires à la retraite. Lilly France envisage d'adapter son organisation en proposant des transferts internes et des mobilités externes sur le principe du volontariat pour les 91 autres postes. « Sans aucun licenciement », affirme Dominique Amory. La nouvelle organisation devrait être mise en place à partir de mars 2011.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles