Nous suivre Industrie Pharma

Lilly investira 72 M$ sur son site d'Indianapolis

H.B.

Sujets relatifs :

, ,

C'est un investissement qui fait partie des 850 millions de dollars que Lilly injectera au total dans ses installations américaines en 2017 (CPH n°796). Le géant américain Eli Lilly a annoncé, le 23 octobre, un plan d'investissement de 72 M$ (61 M€) pour moderniser son usine de production d'insuline à Indianapolis (États-Unis). Il se traduira par le remplacement d'une ligne existante de remplissage de flacons d'insuline par une ligne plus moderne, et permettra à Lilly de répondre à la demande croissante du marché, tout en se préparant pour pouvoir fabriquer les prochains produits de son portefeuille. « Ce nouveau projet fait partie des 850 millions de dollars d'investissement que Lilly a annoncé en mars cette année. Il renforce notre engagement sur le marché américain, et à Indianapolis spécifiquement », a déclaré David Ricks, p-dg de Lilly. « Notre société est sur le point de poursuivre sa croissance, et le diabète représente l'un de nos principaux domaines thérapeutiques. Ces investissements sont essentiels pour continuer à répondre aux besoins des personnes qui utilisent nos médicaments », a-t-il ajouté. « Alors que la technologie et la science progressent continuellement, il est important que nos installations de fabrication soient recapitalisées et modernisées régulièrement afin de pouvoir continuer à fournir un approvisionnement fiable en médicaments sûrs et de qualité aux populations du monde entier », a indiqué de son côté Maria Crowe, présidente des opérations de production mondiales de Lilly. Le géant américain indique avoir investi plus de 1,2 Mrd $ depuis 2012 pour stimuler ses activités de fabrication de produits contre le diabète aux États-Unis. Plus largement, Lilly a investi 5 Mrds $ dans ses installations américaines au cours de la dernière décennie, et « des investissements continus peuvent être attendus aux États-Unis, en particulier si des mesures de réformes fiscales favorables sont adoptées », souligne Lilly. « L'actuelle proposition de réforme fiscale américaine, élaborée par la Maison Blanche et les Républicains du Congrès », qui « réduirait le taux d'imposition des sociétés à 20 % » et « maintiendrait des crédits d'impôts pour la recherche et le développement », « ferait beaucoup pour uniformiser les règles du jeu pour les travailleurs et les entreprises américaines en concurrence avec leurs homologues étrangers », a ainsi conclu David Ricks.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Dans les pipelines : Pierre Fabre, Vivet Therapeutics, Roche

Dans les pipelines : Pierre Fabre, Vivet Therapeutics, Roche

  AMM pour le Braftovi de Pierre Fabre Le laboratoire français a annoncé que la Commission européenne avait approuvé le Braftovi (encorafénib) en association avec du cétuximab, pour le traitement[…]

05/06/2020 | RocheR&D
Pfizer veut investir 500 M$ dans les biotechs

Pfizer veut investir 500 M$ dans les biotechs

Sanofi dévoile sa stratégie en oncologie à l’ASCO

Sanofi dévoile sa stratégie en oncologie à l’ASCO

Covid-19 : La production du candidat-vaccin de Novavax se précise

Covid-19 : La production du candidat-vaccin de Novavax se précise

Plus d'articles