Nous suivre Industrie Pharma

Proconseil : Libérez les talents !

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

La chronique de Gilbert Lippmann Président Proconseil gilbert.lippmann@proconseil.fr

Coup sur coup, Jean d'Ormesson et Johnny viennent de disparaître. Deux talents très différents exerçant leur art dans des registres bien distincts ; mais deux talents qui en disent long sur notre société... Car la mesure de la vitalité d'une nation pourrait se faire à l'aune de sa capacité à enfanter, accueillir et honorer ses talents, et encore plus, à les laisser la surprendre, voire la bousculer.

Loin de ces talents dont la réputation s'étend même au-delà de l'Hexagone, il en est de plus locaux, de plus discrets, de moins médiatiques. Ils sont des millions...et souvent salariés de nos entreprises, dans nos ateliers, nos bureaux, nos agences.

L'un d'eux, animateur né, responsable du club de sport du village, dynamise la jeunesse locale le soir et les week-ends. Un deuxième, considéré comme le geek à la main verte dans sa sphère privée, répare tout ce qu'il touche. Un troisième conçoit et pilote pour sa famille des voyages incroyables au bout du monde. Un autre encore écrit très régulièrement dans le journal local...

Pour autant, dans nos structures, ils restent trop souvent inconnus, invisibles... D'ailleurs, dans l'organisation taylorienne, où tout est dicté par la hiérarchie et les fonctions supports, à quoi servirait-il de le savoir ?

Mais si nous pensions autrement l'organisation et cherchions à aligner nos collaborateurs sur leur envie et leur préférence, tous ces talents ne seraient-ils pas extrêmement utiles pour la vitalité de nos structures ? Car dans le fond, l'énergie d'un animateur né, c'est nécessaire pour dynamiser les équipes et les entraîner vers plus de performance ; des mains habiles aussi pour réaliser des petits dépannages dont se désintéressent les spécialistes, même s'ils polluent la vie au travail ; des pilotes de projet bien entendu car les challenges permanents, c'est beaucoup de plans d'action à déployer. Quant à l'utilité d'une plume pour capitaliser les acquis et communiquer sur les nouveaux terrains conquis, c'est précieux et indispensable !

Ce faisant, nous bâtirions une organisation beaucoup plus responsabilisante, dans laquelle tout ne passerait plus par la seule hiérarchie et les fonctions supports. On y chercherait à utiliser les talents de chacun, en aménageant des temps pour leur expression. In fine, nous libérerions l'énergie des collaborateurs, au profit d'une prise en charge de nouveaux champs de prérogative et de responsabilité. On améliorerait ainsi naturellement et sans effort la performance du travail. Et les équipiers pourraient mieux s'y épanouir et y être reconnus.

Le potentiel caché de nos entreprises reste donc immense et peu exploité. Pour le rendre opérant, il nous faut changer de repères et revisiter la place donnée à l'humain au sein de nos systèmes, revoir profondément nos croyances sur l'organisation du travail, modifier nos relations managériales et bien d'autres aspects encore...

Alors, si vous voulez améliorer la performance et la vitalité de votre organisation, recherchez les Jean d'O et les Johnny qui sont chez vous, précisez le rôle que vous souhaitez leur confier,... et libérez les talents !

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Sanofi collabore avec Denali Therapeutics

Sanofi collabore avec Denali Therapeutics

Le laboratoire pharmaceutique français a annoncé qu'il prévoyait de développer, en collaboration avec la société californienne Denali Therapeutics, plusieurs molécules pour le traitement de[…]

12/11/2018 | R&DNeurologie
Aspen investit en Afrique du Sud

Aspen investit en Afrique du Sud

AstraZeneca cède cinq médicaments pour un potentiel de plus d'1 Mrd $

AstraZeneca cède cinq médicaments pour un potentiel de plus d'1 Mrd $

Boehringer Ingelheim finalise l'expansion d'un site américain

Boehringer Ingelheim finalise l'expansion d'un site américain

Plus d'articles