Nous suivre Industrie Pharma

abonné

Exclusif

« Les vents sont porteurs dans notre domaine de la chimie fine » - Novasep

Sylvie Latieule
« Les vents sont porteurs dans notre domaine de la chimie fine » - Novasep

© 2018 Nicolas Robin

Le groupe Novasep vient de se séparer de son portefeuille d’activités dans le domaine des biotechs pour mieux se consacrer à ses activités de CDMO pour la production de principes actifs pharmaceutiques. Explication de cette stratégie par Michel Spagnol, président de Novasep.

Le groupe Novasep a récemment fait l’annonce de la vente de deux activités relevant de la production et de la caractérisation de molécules biologiques pharmaceutiques. Pourquoi ce choix, sachant qu’il s’agit d’un domaine d’avenir, considéré comme une priorité pour la France ?

Pour comprendre notre stratégie, il faut se replonger dans l’histoire du groupe Novasep. J’en ai pris la direction générale en 2013, à l’arrivée de nouveaux actionnaires, alors que le groupe était dans une situation financière très difficile. J’ai notamment été recruté pour mettre en œuvre une feuille de route de restructuration, avec au programme la vente de nos activités belges.

À cette époque, cette activité centrée sur la fermentation et la culture cellulaire réalisait un chiffre d’affaires de seulement 10 millions d’euros avec une équipe de 30 personnes.

Après analyse, nous avons décidé de lui donner une seconde chance en développant une offre différenciée autour de la production de vecteurs viraux et nous avons investi un total de 50 millions d’euros. Ceci a représenté un effort d’investissement important à l’échelle de notre groupe.

Votre stratégie de développement dans les biotechs était assez unique, comparée à celles de vos principaux concurrents…

Il est vrai que le pari était risqué et audacieux. À l’époque, peu de monde croyait dans cette stratégie, notamment du côté des financeurs. J’aurais bien voulu mener ces développements en France, mais je n’ai trouvé aucune banque pour nous aider. En revanche, j’ai trouvé un réel soutien auprès de BNP Fortis, en Belgique.

Plus propice à l’investissement, la région wallonne est d’ailleurs devenue un hub extraordinaire dans le domaine des biotechs. En tout état de cause, nous avons pris la bonne décision en faisant ce choix d’investir dans les vecteurs viraux. Nous avons fait de nos actifs belges une pépite.

Alors, pourquoi vendre cette pépite ?

Malgré tous nos efforts, le groupe est resté extrêmement endetté pendant toutes ces années, ce qui pesait sur nos capacités de développement. En cédant nos unités de production en Belgique à ThermoFisher Scientific, ainsi que nos équipements de laboratoire à Sartorius Stedim Biotech, nous allons pouvoir rembourser la totalité de notre dette et redéployer nos efforts dans le domaine des petites molécules.

Nous considérons que nous avons fait un coup de maître avec cette opération en obtenant une valorisation extrêmement importante de nos activités biotech.

Nous n’avons pas de regrets. C’était une très belle opportunité pour tous. Pour continuer à maintenir notre niveau d’expertise dans ce domaine de la biotech, il aurait fallu pouvoir investir des montants considérables, à l’échelle de centaines de millions d’euros, comme peuvent le faire des leaders du domaine tels que Lonza ou Catalent. Il aurait sans doute été très difficile de trouver des soutiens financiers aussi importants sur le territoire français.

En parallèle, le groupe Novasep a toujours continué à s’intéresser aux petites molécules. Aujourd’hui, on constate que les laboratoires pharmaceutiques se redéploient sur ces[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Lonza poursuit ses investissements en Suisse

Lonza poursuit ses investissements en Suisse

Le façonnier veut augmenter les capacités de ses sites de Stein et Bâle. Afin d’étendre ses services de développement et de fabrication de produits pharmaceutiques sur le territoire suisse, le[…]

23/09/2021 | SuisseInvestissement
CDMO : Novasep et PharmaZell se préparent à un rapprochement

CDMO : Novasep et PharmaZell se préparent à un rapprochement

Bioproduction : Clean Cells va investir 13 M€ en France

Investissements en France

Bioproduction : Clean Cells va investir 13 M€ en France

Jean Castex inaugure un laboratoire de Seqens à Roussillon

Jean Castex inaugure un laboratoire de Seqens à Roussillon

Plus d'articles