Nous suivre Industrie Pharma

Les MES entrent dans les moeurs de la pharmacie

Depuis plusieurs années, les industriels de la pharmacie intègrent de plus en plus les logiciels de gestion de production dans leur activité. Utilisés initialement dans un souci de conformité réglementaire, les MES sont employés notamment pour optimiser certaines étapes de la production de médicaments.

Apparus dans les années 1990, les logiciels de gestion de production (ou MES pour Manufacturing Execution Systems) connaissent une grande expansion dans le secteur industriel, parallèlement à l'automatisation des procédés de fabrication. Le secteur pharmaceutique ne fait pas exception, bien qu'il n'ait commencé à employer ce type de solutions informatiques que très tardivement. Pourtant, leur utilisation est en constante progression ces dernières années, comme l'explique Fabrice Chausserais, directeur de Bodet-Osys : « Il y a deux principales raisons qui expliquent cette tendance. D'une part, les industriels doivent répondre à l'exigence réglementaire de traçabilité des produits pharmaceutiques. D'autre part, le marché pharmaceutique est un environnement très concurrentiel, ce qui oblige les acteurs à gagner en performance opérationnelle ».

Les logiciels de gestion de production offrent la possibilité de collecter des informations en vue d'améliorer la gestion des ressources et du personnel, le contrôle de la qualité du produit, ou encore la coordination de la maintenance préventive et curative. « Aujourd'hui, les MES sont avant tout employés pour optimiser la production pharmaceutique, par exemple en accélérant la cadence de fabrication ou en limitant les pertes de produits », observe Mickaël Saymard, Delivery manager pour la zone Europe/Moyen-Orient/Afrique chez Rockwell Automation. Avant de continuer : « Ces logiciels adressent les problématiques spécifiques aux diverses étapes de procédé de production : de la réception des matières premières jusqu'à la fabrication des produits finis. Il est possible d'utiliser les MES pour le contrôle d'accès à certaines machines, la planification et l'affectation des opérations de production, mais surtout pour l'exécution du dossier de lot électronique (ou EBR pour Electronic Batch Record) et particulièrement sa revue par exception ». Les solutions MES de Rockwell ont ainsi pu permettre à des industriels de la pharmacie de gagner en productivité. Par exemple, l'éditeur américain de logiciels a installé sa solution sur le site du laboratoire pharmaceutique Innothera à Chouzy-sur-Cisse (Loir-et-Cher) pour l'enregistrement des lots produits. « La solution que nous avons proposée a permis de réduire par 4 les erreurs de saisie manuelle des lots ainsi que de diminuer de 50 % le temps nécessaire aux contrôles », détaille Mickaël Saymard. Des résultats satisfaisants qui ont incité Innothera à étendre le périmètre géré par la solution de Rockwell Automation, en particulier à la pesée, la supervision, la gestion de l'entrepôt et le conditionnement. Autre exemple chez le groupe espagnol Esteve, spécialisé dans la fabrication de produits chimiques et pharmaceutiques. L'industriel cherchait à remplacer son procédé de revue de lots basé sur des documents papier par un système entièrement électronique. « Avec la solution EBR de Rockwell Automation, l'industriel a pu non seulement réduire le temps de revue des lots de quelques semaines à quelques heures, mais également de réduire le nombre de dossiers incomplets ou erronés », raconte Mickaël Saymard. En outre, l'enregistrement électronique des formules des quelque 600 références de produits du groupe espagnol a permis de gagner en conformité vis-à-vis des exigences réglementaires de pays dans lesquels ses clients sont basés.

 

Un déploiement croissant dans la pharmacie

 

Au vu du contexte réglementaire et économique, les logiciels MES se sont rendus incontournables au sein de la production pharmaceutique, en raison des bénéfices de productivité ou de praticité générés. « À ce jour, le MES suscite la curiosité de plus en plus d'acteurs de la pharmacie. En ce qui concerne les progiciels de gestion de production, les industriels de la pharmacie possèdent un temps d'avance en raison de la réglementation, notamment pour limiter les risques de contrefaçon et sanitaires », estime Mickaël Saymard (Rockwell Automation). L'un des seuls points qui pourrait freiner l'adoption d'une telle solution par un acteur pharmaceutique est le coût, comme le soutient Fabrice Chausserais (Bodet-Osys) : « Les entreprises, en particulier les PME, doivent prendre en compte la balance coût/bénéfices selon leur capacité de production. Ils réfléchissent à deux fois avant de s'équiper en logiciels MES, en fonction du temps de retour sur investissement. À ce jour, 10 à 15 % de nos ventes s'effectuent pour le marché de la pharmacie ».

Pour continuer à toujours coller aux besoins de leurs clients, les éditeurs continuent d'enrichir leurs solutions MES avec de nouvelles fonctionnalités. Du côté de chez Rockwell Automation, la volonté est de proposer une solution technique toujours plus complète et flexible. « Dans les années à venir, l'objectif est de poursuivre nos efforts dans la réduction du temps nécessaire au déploiement de notre solution PharmaSuite afin d'accélérer le retour sur investissement de nos clients », indique Mickaël Saymard. Quant à la société Bodet-Osys, elle va prochainement implémenter sa solution MES avec un module dénommé « Green factory ». « Cette fonctionnalité va permettre à l'industriel de visualiser en temps réel l'ensemble des consommations d'énergie et de matières premières pour les différentes lignes de production de l'usine. L'industriel pourra ainsi se servir des données pour optimiser ses consommations, et par la même occasion, limiter son empreinte environnementale », explique Fabrice Chausserais. À la vue des innombrables possibilités qu'offrent les MES en termes de fonctionnalités et de la tendance à l'automatisation des procédés, nul doute que ces logiciels vont devenir incontournables pour l'industrie pharmaceutique du futur.

L'UTILISATION DES "MES" PAR LES LABORATOIRES CHEMINEAU

Depuis plusieurs années, le spécialiste du façonnage pharmaceutique s'appuie sur les MES pour optimiser son activité industrielle. À l'origine, il s'est intéressé à l'utilisation des logiciels MES pour son procédé de fabrication, en l'occurrence le mélange de produits semi-finis. « Il y a une quinzaine d'années, nous voulions améliorer la sécurité, la traçabilité et la fiabilité du pilotage des mélangeurs », indique Pierre-Étienne Alain, responsable des systèmes informatiques chez Chemineau. En 2006, le laboratoire a implémenté une solution MES sur l'étape de pesage. « Cela nous a permis une meilleure productivité à la pesée avec moins de perte de matières premières, ainsi qu'une meilleure traçabilité », témoigne Pierre-Étienne Alain. En outre, les laboratoires Chemineau ont développé en interne leur propre solution MES pour le suivi des flux matières. « Le déploiement des MES chez nous se fait en fonction des besoins métier. Il nous semblait plus simple de concevoir notre propre logiciel en fonction de nos données disponibles pour gagner en traçabilité et en sécurité », indique Pierre-Étienne Alain. Et le façonnier ne compte pas s'arrêter là. Il compte encore déployer d'autres progiciels pour son activité : « Nous sommes en train de mettre en place un MES pour notre activité de conditionnement. Il s'agit d'une solution pour optimiser et réguler le remplissage, selon les exigences réglementaires. Selon nos prévisions, le déploiement de ce logiciel MES nous permettrait d'économiser près de 150 000 € », comme le soutient Xavier Monjanel, p-dg des laboratoires Chemineau. Avant de compléter : « Nous prévoyons également d'implémenter des MES pour d'autres applications que sont le suivi des TRS et la sérialisation afin de répondre aux exigences réglementaires sur la période 2015-2017 ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Transformation digitale : Des solutions qui s'imposent

Transformation digitale : Des solutions qui s'imposent

Avec le confinement et le développement du travail à distance, la transformation numérique de l'industrie n'a jamais paru aussi pertinente. Et si la crise liée au Covid-19 accélérait[…]

La pharma se dévoile en chiffres clés

La pharma se dévoile en chiffres clés

Données : « Prioriser le retour sur investissement »

Données : « Prioriser le retour sur investissement »

La crise bouscule les habitudes

La crise bouscule les habitudes

Plus d'articles