Nous suivre Industrie Pharma

Les Laboratoires Brothier, une PME à l'esprit de start-up

Dinhill On

La PME spécialisée dans l'hémostase et la cicatrisation a inauguré une extension sur son site de production de Fontevraud-l'Abbaye. L'occasion de faire un point sur les valeurs du groupe et sa stratégie de croissance future.

Avoir une stratégie de croissance à long terme tout en restant indépendant. Telle est la vision des Laboratoires Brothier qui ont inauguré le 15 septembre l'extension de son usine de production à Fontevraud-l'Abbaye (Maine-et-Loire). Spécialisée dans les dispositifs hémostatiques et cicatrisants, l'entreprise, qui produit aussi des sirops antitussifs en sachets-doses, a investi 10 millions d'euros pour se doter d'une surface supplémentaire de 2 000 m2. Ce qui lui permet désormais de disposer d'une superficie de 9 000 m2 couverts sur un terrain de 42 000 m2. « Environ 2/3 de la somme investie ont servi à la construction de l'extension, le tiers restant ayant été dédié à l'acquisition d'équipements et de matériel », précise Christian Girardière, p-dg des Laboratoires Brothier. Avant de poursuivre : « Nous avons profité des deux années de chantier pour réaménager le site : nous avons procédé à la destruction aux deux tiers de l'ancien site, ce qui nous a conduits à maintenir une activité partielle durant la durée des travaux ».

L'extension de l'usine s'est accompagnée de l'embauche de 15 salariés en CDI, le groupe employant un effectif total de 130 collaborateurs, dont 70 sur Fontevraud-l'Abbaye. « Notre site recherche encore des profils avec des compétences scientifiques et techniques dans le contrôle qualité, la maintenance, l'informatique industrielle ou encore la biologie », liste Christian Girardière.

Outre l'extension, Brothier a installé une station de traitement d'eau par osmose inverse, ainsi qu'une centrale de traitement d'air pour une classe ISO7. Le site de Fontevraud-l'Abbaye comptabilise près de 2 000 m2 de salles blanches, abritant 4 lignes de production de compresses et mèches hémostatiques (Coalgan et Algostéril) et de gaines résorbables pour la chirurgie thoracique (ForeSeal). Actuellement, l'usine de Fontevraud-l'Abbaye, seul site de fabrication du groupe, produit deux millions de boîtes de compresses et de mèches par an. « Nous attendons d'ici novembre la livraison d'une nouvelle ligne de fabrication, qui va permettre de doubler les capacités de production. Elle devrait être pleinement opérationnelle en février 2017, une fois qu'elle disposera de toutes les certifications », indique Christian Girardière.

 

Allier audace et expertise scientifique

 

Bien que la société ait été créée en 1949, Brothier a conservé des valeurs que l'on retrouve chez beaucoup de start-up au niveau de sa stratégie. À commencer par l'audace, notamment sur la stratégie d'investissement sur le long terme, comme l'indique Christian Girardière : « Le fait d'investir 10 M€ en pleine campagne, à Fontevraud-l'Abbaye, c'est déjà de l'audace. Les laboratoires Brothier étant là pour 100, 150 voire 200 ans, il faut donc anticiper ». Cette audace se retrouve également dans le fait que le groupe ne suive pas les tendances et ose se poster à contre-courant pour le soin des plaies. « Par exemple, nous étions parmi ceux à ne pas recommander l'utilisation systématique de produit antiseptique (qui empêche une bonne cicatrisation) ou encore à promouvoir les pansements humides pour soigner les plaies. Mais pour tenir une telle position, il est indispensable de s'appuyer sur une expertise scientifique de haut niveau », explique Christian Girardière. Un haut niveau d'exigence scientifique qui se traduit notamment dans les nombreuses études cliniques menées par Brothier. « Les dispositifs médicaux font l'objet de peu d'études de recherche clinique car ce n'est pas obligatoire, contrairement aux médicaments. Au sein de notre société, nous le faisons quand même pour obtenir un haut niveau de preuve », soutient Hervé Richard, directeur médico-marketing au sein des Laboratoires Brothier. En ce qui concerne la recherche fondamentale et clinique, l'entreprise consacre chaque année une enveloppe représentant 11 à 12 % de son chiffre d'affaires annuel. La reconnaissance scientifique de la société lui a permis ainsi de nouer des partenariats avec des hôpitaux et des instituts de recherche publique comme le CNRS ou l'Inserm. « En réparation tissulaire, Brothier travaille sur des schémas thérapeutiques basés sur la thérapie cellulaire et le biomimétisme », cite Hervé Richard.

Le nouvel investissement capacitif et les valeurs prônées par les Laboratoires Brothier lui permettent donc d'asseoir sa position de PME à part sur le marché. « Nous sommes une entreprise indépendante ayant l'audace pour ADN et nous souhaitons le rester », indique Christian Girardière. Une indépendance qui aide la société à rester très innovante à l'instar d'une start-up, mais suffisamment solide pour pouvoir revendiquer son identité d'acteur régional et national, qui conserve 100 % de sa production à Fontevraud-l'Abbaye.

LES LABORATOIRES BROTHIER EN BREF

- Création : 1949 - Effectif : 130 collaborateurs - Implantations : Nanterre (siège) et Fontevraud-l'Abbaye (usine et centre de R&D) - Chiffre d'affaires 2015 : environ 36 M€ - Part des ventes à l'export : 10 % - Investissement en R&D : 12 % du CA par an

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

En bref : GenSight Biologics, Takeda

En bref : GenSight Biologics, Takeda

  GenSight Biologics récolte 25 M€ La biotech parisienne spécialisée dans les thérapies géniques a annoncé la réussite de son augmentation de capital de 25 millions d’euros[…]

Covid-19 : Roche signe avec Atea Pharmaceuticals pour 350 M$

Covid-19 : Roche signe avec Atea Pharmaceuticals pour 350 M$

Pierre Fabre va investir 4,5 M€ pour relocaliser à Gaillac des actifs produits en Allemagne

Pierre Fabre va investir 4,5 M€ pour relocaliser à Gaillac des actifs produits en Allemagne

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon, à Bolbec

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon, à Bolbec

Plus d'articles