Nous suivre Industrie Pharma

Les efforts de Sanofi pour s'ériger en leader

H.B.

Sujets relatifs :

, ,

Le géant français a exposé sa stratégie industrielle, plus que jamais orientée vers la production de médicaments biologiques. Le groupe a prévu d'y investir 600 millions d'euros par an d'ici à 2020.

Après avoir peiné à prendre le virage des biomédicaments dans les années 2000, le géant Sanofi a, pour sa part, mis les bouchées doubles pour rattraper son retard, et compte bien continuer ses efforts pour s'ériger en leader de la production biopharmaceutique. Sanofi a ainsi investi pas moins de 3,3 milliards d'euros en bioproduction, ces cinq dernières années, (contre 1,4 Mrds € dans ses activités chimiques), et prévoit de débloquer 600 M€ supplémentaires par an d'ici à 2020. Douze sites dédiés à la bioproduction ont ainsi été construits ou transformés, en recevant chacun un financement compris entre 150 et 525 M€. En France, on compte cinq sites concernés par ces investissements : Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne, 250 M€) dédié à la production d'anticorps monoclonaux, Le Trait (Seine-Maritime, 200 M€, seringues pré-remplies), Neuville-sur-Saône (Rhône, 300 M€, vaccins contre la dengue), Marcy l'Étoile (Rhône, 260 M€, vaccins contre la poliomyélite) et Val-de-Reuil (Eure, 200 M€, vaccins contre la fièvre jaune). Sanofi a aussi investi sur trois sites américains (Allston, Framingham et Swiftwater), un site irlandais (Waterford), un site belge (Geel), un site allemand (Francfort) et un site suisse dans le cadre d'une coentreprise avec Lonza.

Déjà opérationnels ou en attente d'inspection par la FDA, ces sites de bioproduction permettront à Sanofi d'assurer les lancements commerciaux de ses six nouveaux biomédicaments (Toujeo, Soliqua, Praluent, Dengvaria, Dupixent et Kevsara), tous prévus d'ici à 2020, mais aussi de produire ses futurs médicaments encore en phase clinique.

 

Un quatrième bioréacteur programmé

 

Autrefois dédié à la production chimique et biochimique, le site de Vitry-sur-Seine a ainsi subi une reconversion complète, signe du virage opéré par Sanofi. Désormais opérationnel, ce centre de R&D dans les biotechnologies comprend une unité de production d'anticorps monoclonaux qui produit à la fois à l'échelle clinique et commerciale. L'ajout d'un quatrième bioréacteur est même programmé, révèle Philippe Luscan, vice-président exécutif en charge des affaires industrielles. En 2016, 60 % du pipeline de R&D du géant français était constitué de produits biologiques, contre 43 % en 2012. En conséquence, la part des petites molécules chimiques dans le pipeline est passée de 52 à 32 % entre 2012 et 2016. « En 2017, 45 % du chiffre d'affaires de Sanofi est issu de la vente de produits biologiques », assure Philippe Luscan. Un pourcentage supérieur à la tendance du marché pharmaceutique, puisque la part des biotechnologies représente 26 % du marché mondial de la pharmacie en 2017, selon une étude mondiale d'EvaluatePharma rapportée par Sanofi. Ce dernier préfère visiblement anticiper, puisque cette part devrait atteindre 29 % en 2022.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Calipso veut placer la simulation et l’IA aux commandes des bioprocédés

Calipso veut placer la simulation et l’IA aux commandes des bioprocédés

Calipso - pour Capteurs en Ligne de Procédés et Solutions Innovantes en Bioproduction -, c’est le nom d’un tout nouveau projet de R&D qui promet de « révolutionner les méthodes de[…]

20/09/2021 | ProcessSanofi
Bioproduction : Clean Cells va investir 13 M€ en France

Investissements en France

Bioproduction : Clean Cells va investir 13 M€ en France

Flash Therapeutics lève 15 M€ et va doubler ses capacités de production

Biotech en France

Flash Therapeutics lève 15 M€ et va doubler ses capacités de production

Covid-19 : Moderna va produire des vaccins à ARNm au Canada

Covid-19 : Moderna va produire des vaccins à ARNm au Canada

Plus d'articles