Nous suivre Industrie Pharma

Les biotechnologies : un avenir pour la région Centre

La rédaction

Sujets relatifs :

, ,

La région Centre est la première région manufacturière française de médicaments avec près d'une cinquantaine de sites de production. Sites essentiellement tournés vers la fabrication de produits issus de la chimie. Or un des axes de développement des produits de santé est celui issu des biotechnologies. La région Centre, à la suite des réflexions menées par le Comité stratégique régional de l'innovation, a confié à l'ARITT (Agence régionale Innovation et transfert de technologie) une étude portant sur cinq grands domaines potentiels de spécialisation, dont celui sur « Biotechnologies et services appliqués à la santé et à la cosmétique ». Celle-ci, confiée à un binôme « industriel/Universitaire, avait pour objectif de formuler des préconisations afin de permettre l'émergence d'une stratégie politique et financière régionale dans le domaine concerné.

Ces préconisations reposent essentiellement sur certaines prises de conscience, et donc, à terme, sur des actions concrètes. En effet, les capacités industrielles en matière de santé et de beauté en région Centre, doivent se préparer à mettre en oeuvre les avancées théoriques. Ceci suppose une articulation efficace entre recherche fondamentale, essentiellement académique, et développement industriel, grâce à des clusters ou à des pôles de compétitivité (Polepharma et Cosmetic Valley pour la région Centre). D'autres conditions sont nécessaires : trouver et obtenir des fonds capables de financer la recherche (projet ARD 2020 financé par le Conseil régional ) et les investissements indispensables pour le passage à la production industrielle (proposition de la création d'un crédit impôt/ investissement), mettre en place des systèmes de veille, de sécurisation et de protection juridique des avancées réalisées, la capacité à faire accepter par les instances nationales (ANSM) des normes techniques nouvelles, et enfin, ce qui semble le plus complexe à instiller, une éthique et une culture de l'innovation, et donc une propension culturelle à refuser de se reposer sur ses acquis.

Nous sommes, nul ne peut le contester, en situation de « guerre économique ». Si celle-ci est une lutte, elle s'appuie sur des armes. Dans ce contexte, un grand nombre « d'outils » valent comme des armes. La première de toutes est sans conteste, la formation (Bio3 Institute et Fondation Philippe Maupas). Dans nos entreprises, en perpétuelle évolution, la formation initiale et continue contribue à créer une main-d'oeuvre et des cadres préparés au changement. L'ensemble des acteurs socio-économiques, à commencer par les industriels eux-mêmes, doivent se donner les moyens des ambitions et des préconisations formulées, au risque que l'étude présentée à l'ARITT, soit sans lendemain.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Avec 9 Mrds €, les investissements en France sont au beau fixe en 2020, chiffre le Leem

Avec 9 Mrds €, les investissements en France sont au beau fixe en 2020, chiffre le Leem

Le représentant des entreprises du médicament évalue les investissements réalisés dans l'industrie pharmaceutique en 2020 à plus de 9 Mrds € dont 2 Mrds € dédiés à[…]

07/07/2021 | Politique de santéPanorama
Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Plus d'articles