Nous suivre Industrie Pharma

Les biotech ont la forme

Sujets relatifs :

,
Les biotech ont la forme

Sylvie Latieule Rédactrice en chef

A n'en point douter, l'année 2011 sera placée sous le signe des biotech. Sanofi-Aventis vient de boucler l'acquisition de Genzyme contre plus de 20 milliards de dollars. Loin d'être noyé dans l'organisation du géant pharmaceutique, le centre de recherche de Cambridge, dans le Massachusetts, sera élevé au rang de centre mondial d'excellence dans les maladies rares. Et pendant plusieurs mois, c'est toute la société qui sera pilotée en direct par Christopher Viehbacher. Mieux, le directeur général de Sanofi-Aventis souhaite insuffler la culture de Genzyme, centrée sur le patient, au sein de son groupe, selon des propos rapportés dans Les Echos. Genzyme ne sera pas « sanofisé ».

Des opérations d'envergure, il y en a eu un certain nombre au cours de ces derniers mois. La banque privée suisse Pictet et Cie en dresse la liste : Astellas/OSI Pharmaceuticals pour 3 Mrds $, Celgene/Abraxis dans des montants équivalents, puis Johnson et Johnson/Crucell, Bristol Myers Squibb/Zymogenetics ou Abbott/Facet Biotech. Un autre regroupement se prépare entre le laboratoire pharmaceutique canadien Valeant et la biotech américaine Cephalon pour 5,7 Mrds $, si les actionnaires de cette dernière veulent bien céder aux sirènes canadiennes... Et il reste d'autres cibles à acquérir comme Actalion, Intermune, Gilead ou Amgen pour les plus fortunés. Cette effervescence sur le marché boursier tient aussi à la promesse du lancement de quelques médicaments prometteurs au deuxième semestre 2011. Pictet et Cie cite Benlysta (Human Genome Sciences) et Esbriet (Intermune) ainsi que TMC278 (Gilead), Telaprevir (Vertex) et « 424 » (Incyte). Ces médicaments s'ajoutent à trois grands produits lancés en 2010 : Prolia (Amgen), Victoza (Novo-Nordisk), Provenge (Dendreon). Globalement, le marché des biotechnologies devrait progresser de 15-20 %, soit 4 à 5 fois plus vite que l'ensemble du marché pharmaceutique. On comprend mieux l'engouement pour le secteur.

Du côté français, les sociétés de biotech, qui sont loin d'avoir l'envergure des « Grandes Américaines », ont subi en 2010 le contrecoup de la crise. Selon l'organisation France Biotech, douze d'entre elles ont dû cesser leur activité. « Les biotech avaient plutôt bien résisté en 2008 et 2009, car elles avaient été très bien financées en 2006 et 2007 » et avaient pu faire le gros dos les années suivantes, a expliqué André Choulika, président de France Biotech, dans le cadre du forum BioVision, à Lyon. Mais, après deux années très difficiles sur le plan financier (aucune introduction en Bourse en 2009, forte chute du financement par le capital-risque), certaines ont dû renoncer. « Une société de biotechnologie est en général rentable au bout de 13 ans », a rappelé André Choulika. Heureusement, la donne a commencé à changer : le financement du secteur par le capital-risque, qui avait chuté de 65 % en 2009, a spectaculairement rebondi, triplant à 197,5 millions d'euros en 2010 et sept biotech ont retrouvé le chemin de la Bourse. La tendance devrait se poursuivre en 2011, notamment avec d'autres introductions en Bourse dans le sillage de Tekka et Biosynex en début d'année. Finalement, tous ces indicateurs conduisent à la conclusion qu'en France, comme à l'international, l'industrie des biotechnologies affiche une bonne forme en ce début d'année.


Le marché des biotechnologies devrait progresser 4 à 5 fois plus vite que l'ensemble du marché pharmaceutique.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Edito : SMR et ASMR sur la fin

Edito : SMR et ASMR sur la fin

« Préparer la réforme de l'évaluation des médicaments », c'est la 15e mesure du Conseil stratégique des industries de santé qui s'est tenu en juillet. Le sujet a son importance[…]

01/11/2018 | Edito Magazine
PLFSS, le feuilleton de l'automne

PLFSS, le feuilleton de l'automne

Auvergne-Rhône-Alpes : La filière pharmacie, fleuron territorial

Auvergne-Rhône-Alpes : La filière pharmacie, fleuron territorial

Peut mieux faire

Peut mieux faire

Plus d'articles