Nous suivre Industrie Pharma

Les antibiotiques, une préoccupation nationale

A.D.

Sujets relatifs :

, ,

La journée européenne d'information sur les antibiotiques le 18 novembre a été l'occasion de rappeler les préoccupations sur ce sujet. Car, si la France a perdu sa place de « première consommatrice d'antibiotiques en Europe », elle reste dans le peloton de tête, à la 3e place en médecine humaine et seconde dans le domaine vétérinaire, selon le Centre d'analyse stratégique (Cas) qui a publié une note d'analyse sur « Les bactéries résistantes aux antibiotiques ». Un facteur d'inquiétude face à l'augmentation des bactéries résistantes à l'origine d'impasses thérapeutiques. Au sein de l'Union européenne, les estimations font état d'au moins 25 000 décès chaque année d'une infection due à l'une des cinq bactéries multi-résistantes les plus fréquentes. Au total, ces décès ainsi que les prolongations de maladies coûteraient plus d'1,5 milliard d'euros à la collectivité. Le Cas appelle donc à « promouvoir la coordination par l'Organisation mondiale de la santé d'un réseau mondial de surveillance et d'alerte des bactéries multi-résistantes ».

Cette résistance des bactéries aux antibiotiques s'explique par la mauvaise utilisation de ces médicaments mais aussi par leur surconsommation. Le 3e plan national d'alerte sur les antibiotiques (2011-2016) parle ainsi de « stratégie de juste utilisation des antibiotiques ». Les médecins seraient mis à contribution par des actions de sensibilisation vis-à-vis de leur profil de prescription de ces médicaments.

Les industriels sont également pointés du doigt face au faible nombre de molécules innovantes dans ce domaine. Si, au cours de la période 1983-1987, seize antibiotiques ont été approuvés par la FDA, ce chiffre est tombé à deux entre 2008 et 2012, selon la Société américaine des maladies infectieuses (IDSA). Pour stimuler le développement de nouveaux antibiotiques, le Cas recommande donc la mise en place d'aides publiques à la recherche sur le long terme. En Europe, un programme de recherche dans ce sens a été initié en mai 2012 par l'Innovative medicines initiative (IMI) avec un budget de 223 M€. Un appel d'offres a également été lancé par la Commission européenne pour le développement d'alternatives aux antibiotiques. Le Cas propose une alternative à l'antibiothérapie : « l'usage de bactériophages », ces virus qui ne s'attaquent qu'aux bactéries. Une recommandation du Cas est ainsi de « clarifier le statut réglementaire de la phagothérapie et de mettre en place un programme de recherche afin d'évaluer son potentiel thérapeutique ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Coup d’envoi des travaux pour la future académie de l’OMS à Lyon

Coup d’envoi des travaux pour la future académie de l’OMS à Lyon

La structure, dédiée à la formation continue des professionnels de santé publique, ouvrira ses portes en 2024. Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé, en sera la directrice exécutive. Le[…]

Avec 9 Mrds €, les investissements en France sont au beau fixe en 2020, chiffre le Leem

Avec 9 Mrds €, les investissements en France sont au beau fixe en 2020, chiffre le Leem

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

Plus d'articles