Nous suivre Industrie Pharma

Leo Pharma va mettre la main sur la division dermatologique de Bayer

L.H.

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire danois a conclu un accord avec le géant allemand pour acquérir sa division de dermatologie sur prescription. Les modalités financières de la transaction n'ont pas été révélées. La finalisation de cette opération devrait se dérouler en deux temps : dans le courant de l'année 2018 pour les États-Unis et au second semestre 2019 pour tous les autres marchés. L'opération n'inclut pas le portefeuille dermatologique sans ordonnance de Bayer. Le portefeuille sur lequel Leo Pharma met la main contient des marques de traitements topiques contre l'acné, les infections fongiques de la peau, la rosacée, et toute une gamme de stéroïdes topiques, couvrant ainsi des aires thérapeutiques complémentaires à celles sur lesquelles le groupe danois est déjà présent. Ce qui lui permettra de plus de doubler ses ventes sur certains marchés. En 2017, le chiffre d'affaires annuel de cette division s'est élevé à plus de 280 millions d'euros. « Avec les fortes marques dermatologiques sur prescription et nos nouveaux collègues de Bayer, Leo Pharma avance significativement vers notre objectif qui est d'aider 125 millions de patients d'ici à 2025 », a déclaré Gitte P. Aabo, p-dg de Leo Pharma. À travers cette acquisition, la société s'empare des droits internationaux pour les produits, excepté pour l'Afghanistan et le Pakistan, et prend sous son giron les organisations de ventes et marketing de 14 pays, ainsi qu'une usine située à Segrate (Italie). Au total, ce sont 450 personnes qui vont rejoindre Leo Pharma dans le cadre de cette transaction. Pour Bayer, la cession de son activité de dermatologie sur ordonnance sera le moyen de renforcer ses marques sans ordonnance.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les laboratoires prêts à payer l'addiction ?

Les laboratoires prêts à payer l'addiction ?

La condamnation de Johnson & Johnson aux États-Unis dans la crise des opioïdes marque la première étape de ce qui pourrait constituer un feuilleton judiciaire. En faisant face à plus de 2000 plaintes, les[…]

PhinC Development lance une filiale à Montréal

PhinC Development lance une filiale à Montréal

Ipsen persiste à Signes

Ipsen persiste à Signes

Glenmark lance un spin-off ambitieux

Glenmark lance un spin-off ambitieux

Plus d'articles