Nous suivre Industrie Pharma

Leem et Gemme fustigent le PLFSS

C.B.

Les entreprises du médicament (Leem) et l'association des professionnels des médicaments génériques et biosimilaires (Gemme) dénoncent le Projet de loi de finance de la sécurité sociale (PLFSS) 2016, présenté par le gouvernement, jeudi 24 septembre. Quatre axes structurants ont été développés par Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, afin de limiter le déficit de l'Assurance-maladie, qui s'élevait à 6,5 milliards d'euros en 2014 et devrait atteindre 7,5 Mrds € en 2015. Le PLFSS table sur un déficit de 6,2 Mrds € pour 2016. Le gouvernement a annoncé vouloir privilégier davantage les actes médicaux en ambulatoire, améliorer « l'efficience de la dépense hospitalière », lutter contre les prescriptions non pertinentes mais également baisser les prix des produits de santé pour développer les génériques. Au total, ces économies représenteraient un poids de 1,7 Mrd € pour l'industrie du médicament, selon le Leem, pour 2016. « En décidant de faire porter à cette industrie près de la moitié des efforts d'économies, alors que le médicament ne représente que 15 % des dépenses, les autorités diffèrent, année après année, le chantier de réforme globale dont notre système de santé a un besoin vital et urgent », estime Patrick Errard, président du Leem. Pour l'organisation professionnelle, ces réformes exercent une pression néfaste sur l'industrie. Le secteur a d'ailleurs subi l'an dernier un repli historique du solde de sa balance commerciale. « Les échanges commerciaux de médicaments ont représenté, pour la France, un excédent commercial de 6 Mrds €, contre près de 9 Mrds € l'année précédente », indique le Leem. Le Gemme dénonce lui aussi les annonces faites par le gouvernement, concernant les médicaments génériques. Selon Erik Roche, président du Gemme, « si comme pour l'exercice précédent, le poste relatif à la promotion et au développement des génériques donne davantage de poids aux baisses de prix qu'au développement de l'utilisation du médicament générique, ces annonces sont une nouvelle fois des trompe-l'oeil ». L'association, qui s'inquiète des baisses de prix prévues pour le secteur pour l'année à venir, ne manque pas d'alerter le gouvernement sur les baisses déjà subies les années précédentes sur les génériques (232 M€ en 2014, 150 M€ en 2015, CPH n°626). « Le Gemme estime que le médicament ne doit pas contribuer aux mesures d'économies dans une proportion plus importante que sa part dans les dépenses de l'Assurance-maladie », indique-t-il. Par ailleurs, avec un secteur toujours en croissance depuis 2012, les industriels du médicament générique ne manquent pas de rappeler que le développement du marché du générique a permis de générer d'importantes économies, à hauteur de 18 Mrds € depuis 2000 (2,2 Mrds € pour 2014). « Les économies liées à une utilisation des médicaments génériques au même niveau que nos voisins européens seraient de l'ordre de 1,5 Mrd €/an », estime le Gemme.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles