Nous suivre Industrie Pharma

Le secteur pharmaceutique poussé par les marchés émergents

A.F.

Sujets relatifs :

, ,
Le secteur pharmaceutique poussé par les marchés émergents

Sans surprise, le marché pharmaceutique est de plus en plus tiré par les pays émergents. Et ce phénomène va continuer à s'intensifier au cours des prochaines années, selon IMS Health. En 2011, le marché mondial devrait progresser de 4,6 % pour atteindre 918,6 milliards de dollars (près de 635 Mrds €). Le groupe d'étude et de conseil prévoit une croissance à deux chiffres entre 2011 et 2015 pour les marchés émergents. Sur cette période, la Chine devrait générer une croissance annuelle moyenne de 20 %, l'Inde de 15 %, la Russie de 12 % et le Brésil de 11 %. A contrario les marchés matures (États-Unis, Europe) stagnent et ont tendance à reculer. L'Hexagone ne fait pas figure d'exception. « Le marché français reflète la tendance observée à l'international sur les marchés matures. La croissance est quasi nulle en 2010 et le sera probablement en 2011 », explique Robert Chu, directeur général d'IMS Health France. Une tendance qui va venir altérer le palmarès du secteur pharmaceutique. En 2009, les États-Unis, le Japon et l'Allemagne occupaient les marches du podium, suivis de la France au 4e rang mondial et de la Chine au 5e. En 2014, l'Empire du milieu devrait grimper au 3e rang et pourrait même voler la place de leader aux États-Unis sur un plus long terme.

Les pays émergents ont aussi contribué à développer « un modèle fondé sur un nouvel équilibre, avec notamment un recours fort aux médicaments génériques », constate Corinne Segalen, présidente d'IMS Health France. « Les médicaments génériques ont aujourd'hui dépassé en volume les ventes de médicaments princeps », ajoute Robert Chu. Depuis 2007, les génériques affichent une croissance presque quatre fois supérieure à celle du marché global. En 2010, ils ont progressé de 14,5 % contre 4,1 % pour le marché mondial. Marché qui est d'ailleurs dominé par des produits généricables à court terme. A l'instar de certains blockbusters comme l'anticholestérol Lipitor (atorvastatin) de Pfizer aussi appelé Tahor en France ou l'anticoagulant Plavix (clopidogrel bisulfate). L'impact de ces pertes de brevets est estimé à 90 Mrds $ pour les cinq ans à venir. D'où l'intérêt pour les entreprises pharmaceutiques d'investir dans des médicaments biologiques et les produits innovants, souvent issus des biotechnologies, « pour lesquels il existe une importante barrière à l'entrée pour la concurrence, notamment générique ». Mais investir dans l'innovation présente également un risque, comme le souligne Corinne Segalen. « L'avenir de la pharmacie est dans les biotechnologies, mais ce secteur est très risqué avec des taux d'échec phénoménaux ».

Autre tendance du marché : l'essor des médicaments de spécialité. « Aujourd'hui, les deux segments sont de tailles identiques, mais les médicaments de spécialité vont croître pour atteindre 56 % du marché total du top 5 en Europe d'ici 2020 », révèle Robert Chu.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

L'autorité a revu sa position initiale, en s'appuyant sur de nouvelles études menées au Royaume-Uni. Explications. La Haute Autorité de santé (HAS) a revu sa recommandation initiale. Autorisé[…]

02/03/2021 | PanoramaCovid-19
L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Plus d'articles