Nous suivre Industrie Pharma

Publi-Rédactionnel

Le rôle de l’ERP dans l’industrialisation 4.0 des ITS

Le rôle de l’ERP dans l’industrialisation 4.0 des ITS

Lindustrie 4.0 touche tous les domaines. Dans le secteur pharmaceutique, le traitement des données est un enjeu de taille et le choix de lERP qui récoltera ces Big Data détient une place centrale.

 

L’industrie 4.0 : définition

L’industrie 4.0 désigne la nouvelle génération dusines robotisées, intelligentes et connectées. Induit par lavènement de nouvelles technologies, le terme est apparu pour la première fois en 2011, au salon mondial de lindustrie de Hanovre. Ce nouveau modèle, aussi nommé « Industrie du futur », correspond à une nouvelle manière dutiliser les moyens de production et de distribution au sein de laquelle les hommes, les machines et les produits interagissent en temps réel, permettant de répondre à des besoins précis sur la chaîne de valeur dune entreprise :

- Superviser la production : dans le schéma actuel, la production repose sur des connaissances humaines subjectives pour connaître l’état de la chaîne industrielle (bruit inhabituel, texture du produit, température, etc.). Lindustrie 4.0 permet, grâce aux nombreuses données récoltées, danalyser et quantifier les procédés de fabrication afin dobtenir une vision exacte et objective des données existantes. Lintelligence artificielle (IA) sera capable de croiser ces données afin de créer des corrélations et d'optimiser plus encore ces processus.

- Superviser la qualité : produire en série nécessite une répétabilité des processus, et donc de maîtriser la qualité de ce qui est produit afin de diminuer la quantité de produits non conformes et de minimiser l’écart de répétabilité.

- Optimisation des processus : la dématérialisation des données, lamélioration de la productivité et de la qualité permettent ainsi de diminuer les coûts dexploitation, de maintenance et de production tout en améliorant les délais de fabrication.

Lindustrie 4.0 est un réel défi et une opportunité pour les industriels. Le traitement des données est lenjeu principal de cette nouvelle révolution industrielle, le choix de lERP qui récoltera ces Big Data détient une place centrale pour toute industrie souhaitant se digitaliser.

LERP, colonne vertébrale de lindustrie 4.0

Les principaux enjeux de l’industrie 4.0 sont de répondre en un minimum de délai à la demande client, maîtriser parfaitement les flux croissants de données et gérer des produits aux caractéristiques techniques toujours plus complexes. Groupes d’envergure internationale, ETI ou PME, aucun acteur du marché n’est épargné.

Pour gérer ces flux de data, il est nécessaire de collecter et connecter lensemble des données internes et externes de lentreprise via un système dinformation unique. Le traitement des data issues de la chaîne de valeur garantit le succès de lusine du futur : de la commande jusqu’à la livraison, en intégrant les données de conception, dapprovisionnement et de fabrication. Intégrant également les capteurs connectés intelligents propres aux besoins de lindustrie (pression, température, vibration, viscosité…), les entreprises industrielles amélioreront en temps réel leur niveau de performance, sous réserve que les données collectées soient parfaitement intégrées et partagées dans lERP.

Dans ce principe de continuité numérique, les entreprises manufacturières seront entièrement pilotées par la donnée afin de garantir une traçabilité irréprochable et de réduire le Time to Market.

Lenjeu du « Data-driven » consiste à supprimer les silos dinformations qui entravent l’échange de données entre les services et leurs progiciels (CAO, GPAO, GMAO, MES, LIMS, QMS et ERP). Connecté à une infrastructure dédiée à lInternet industriel des objets (IioT), lERP permet une analyse et une exploitation des données de manière simplifiée. Cette exploitation des données combinée au machine learning ouvre ainsi la voie à une dimension plus prédictive omniprésente dans la production, permettant aux manufacturiers de prendre en temps réel des décisions factuelles. 

Après avoir structuré les process en facilitant le recueil et la transmission des données, lERP se place donc au cœur de la Smart Factory.

Lindustrie 4.0 dans les industries et technologies de santé (ITS)

Bien que les nouvelles technologies offrent aux entreprises de nombreuses possibilités d'amélioration, les considérations réglementaires rendent leur adoption par le secteur pharmaceutique relativement lente. En effet, limpact de changements peut être difficile à évaluer et être détecté trop tard, ce qui peut causer d’énormes conséquences sanitaires. Chaque évolution informatique au sein dune ITS est donc soumise à une validation des systèmes dinformation auprès des autorités compétentes.

Outre cette barrière, la digitalisation de lindustrie pharmaceutique se base fortement sur les technologies de collecte, danalyse des données, doptimisation de la traçabilité et du processus de contrôle de qualité.

Le principal enjeu des industries et technologies de santé est de réussir à centraliser les données issues des logiciels de gestion propres à chaque secteur (le MES pour la fabrication, le LIMS pour le laboratoire, le QMS pour le management de la qualité ou lERP pour la finance et la logistique, entre autres) afin de rendre le flux de données plus fluide et accessible à tous.

La numérisation et la centralisation des données de ces logiciels sont essentielles et permettent de minimiser les ressources humaines en limitant les coûts internes de la non-qualité. Ces frais inhérents aux défauts, aux déchets, au traitement des déviations, aux retraitements en production, ou encore aux actions correctives sont des activités qui mobilisent de nombreuses ressources sans créer de valeur. En les pilotant numériquement, il est plus simple didentifier les récurrences, et les sources de défauts les plus critiques afin dutiliser les ressources le plus efficacement possible. Également très prisé des industries 4.0, lInternet des objets (IoT) permet d’échanger des informations entre le produit, la machine et les opérateurs, offrant une vision objective des conditions de production. Ces différentes données associées à une business intelligence (BI) offrent aux utilisateurs une visualisation des flux de données ergonomique et une analyse factuelle, optimisant ainsi le rendement de production.

Pour résumer

La digitalisation révolutionne les processus internes ainsi que lusage des données des ITS.

LERP et lusine du futur seront étroitement liés, puisqu’il coordonnera les échanges dinformations entre lindustriel et son écosystème, de la commande client à la livraison en passant par toutes les étapes dapprovisionnement et de production, jouant ainsi un véritable rôle de chef dorchestre dans la mise en place d’une industrie 4.0. Une plateforme hébergée dans le Cloud, sécurisée par une data integrity sans faille, paraît ainsi incontournable pour absorber toutes ces données à la volumétrie non prévisible, tout en réduisant considérablement l’utilisation de papier grâce à la GED.

Mais l’ERP ne se réduit pas à l’interconnexion ou au pilotage automatisé des systèmes informatiques. Il est aussi profondément humain. En effet, il gère des données produites par des machines, cependant la plupart des informations proviennent de sources humaines. Il devra donc s’adapter en conséquence, pour devenir une interface conviviale entre monde numérique et humain.

Si aujourd‘hui, Les innovations technologiques représentent un avantage concurrentiel, demain, seules les PME industrielles qui sauront tirer profit des possibilités quoffrent les outils numériques et qui seront dotées dun ERP performant, resteront compétitives. Elles seront agiles et proactives pour créer de la valeur tout en ayant la capacité de s’adapter aux changements.

La mise en œuvre de sites de production pharmaceutique 4.0 permet aux ressources humaines de se concentrer sur leurs activités à valeur ajoutée, laissant ainsi toutes les opérations répétitives et fastidieuses aux algorithmes et aux machines. Moins d’opérateurs seront nécessaires, mais les emplois seront hautement qualifiés avec une nécessité de connaître l’industrie, d’une compréhension de l’installation et des processus de production. L’approche holistique de l’industrie pharma 4.0 devient donc possible grâce à une maîtrise parfaite des produits, des machines qui les fabriquent ainsi que des ressources humaines qui les utilisent.

Lutilisation des objets connectés pour récolter les données, le Cloud pour les stocker de manière sécurisée, le développement des robots, qui grâce au machine learning sont capables danalyser et de proposer les meilleures actions à entreprendre tout en s’accommodant aux changements.

C’est dans cette démarche d’accompagnement à la digitalisation des ITS que l’éditeur ERP Sage, en collaboration avec le Groupe Prog’info, a développé l’ERP Sage X3 ProgiLife, l’ERP standard évolutif adapté aux PME, ETI et groupes internationaux issus des environnements réglementés par l’ANSM et la FDA. Il permet de maîtriser et optimiser les achats, les stocks, les réseaux de distribution, la logistique, la traçabilité, les normes et réglementations, le suivi des OF, la palettisation et l’expédition, permettant d'affiner le contrôle de votre chaîne, d'optimiser le pilotage de votre production, ainsi que de gérer le suivi des achats.

Avec l'ERP Sage X3 ProgiLife, vous améliorez la performance de votre entreprise, tout en répondant aux spécificités de votre secteur et optimisez toute la chaîne de production (maîtrise des coûts, choix des prestataires, calcul des besoins nets, facturation, gestion des lots, gestion des délais, gestion des matières premières et des produits finis, étiquetage, codes....).

Le Groupe Prog’info organise un webinar de présentation de leur solution ERP Sage X3 ProgiLife, le 14 octobre 2021 à 14h30.

Inscrivez-vous afin de découvrir cet ERP dédié aux ITS en cliquant sur ce lien.

Contenu proposé par Prog'info

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Salles blanches : Dagard poursuit son plan de croissance organique en France

Salles blanches : Dagard poursuit son plan de croissance organique en France

Le spécialiste français des solutions d’isolation et de la construction de salles propres Dagard a annoncé un plan de recrutement pour ses sites en France. Depuis le début de l’année 2021, le groupe[…]

Laboratoire : Marchesini s’empare de Dott Bonapace

Emballage

Laboratoire : Marchesini s’empare de Dott Bonapace

Bioanalyse : SGS achève les travaux sur son site de Poitiers

Bioanalyse : SGS achève les travaux sur son site de Poitiers

Logistique pharmaceutique : Marken étend ses capacités pour la chaîne du froid

Logistique

Logistique pharmaceutique : Marken étend ses capacités pour la chaîne du froid

Plus d'articles