Nous suivre Industrie Pharma

Le Quality Risk Management au service du QbD

CAMILLE LANDRIEU, Senior Consultant chez Aktehom
Le Quality Risk Management au service du QbD

CAMILLE LANDRIEU, Senior Consultant chez Aktehom

© © Aktehom Consultante

LA GESTION DES RISQUES QUALITÉ INTERVIENT TOUT AU LONG DE LA VIE DU PRODUIT POUR GARANTIR À TERME L'EFFICACITÉ ET LA SÛRETÉ DU FUTUR MÉDICAMENT.

Le risque dans la réglementation

 

Aujourd'hui, la politique de gestion du risque est devenue une obligation réglementaire et doit être intégrée comme fondement de la qualité. En réponse à la nouvelle initiative FDA1, l'ICH a publié en 2005 le guide qualité Q9 portant sur la Gestion des Risques Qualité (Quality Risk Management). Ce guide a été implémenté tel quel en Guidance par la FDA en 20062, puis repris par la MHLW en annexe de la réglementation japonaise3 et par l'EMA en Annexe 20 des GMP en 20084. Les industries pharmaceutiques ont ainsi à développer et déployer leur démarche de gestion du risque en réponse aux nouveaux textes.

Le guide ICH Q9 présente une approche générique du risque Qualité, un vocabulaire harmonisé ainsi qu'une boîte à outils. Il est en synergie avec les guides ICHQ8 (Pharmaceutical Development), ICHQ10 (Pharmaceutical Quality System) et ICHQ11 (Development and Manufacture of Drug Substance), la gestion des risques qualité intervenant tout au long de la vie du produit.

Les fondamentaux de la gestion du risque

 

Un risque se définit par l'analyse d'un aléa, par la prise en compte de la combinaison de la probabilité de sa cause et de la gravité de sa conséquence (et selon les cas de sa détectabilité). Pour ce faire, cette gestion se base sur deux principes fondamentaux, à savoir : primo, il faut fonder l'évaluation du risque sur la connaissance scientifique et secundo, il s'agit de proportionner l'effort de formalisation et de documentation adapté au niveau de risque.

Le QRM au service d'une approche QbD

 

L'approche de Quality by Design (QbD) lifecycle se focalise sur l'obtention et le maintien d'un process de fabrication robuste permettant de garantir l'obtention d'un produit de qualité requise pour la maîtrise in fine du risque patient. L'intégration du QRM dans le QbD peut être organisée sous la forme de 3 stades de caractérisation permettant : 1) l'exploitation de la connaissance produit, 2) l'exploitation de la connaissance procédé et 3) l'exploitation de la connaissance des systèmes.

Ces caractérisations se basent sur les interactions intimes entre le produit, le procédé et sa déclinaison technologique. Les outils d'analyse de risque permettent d'évaluer les réels impacts d'une variation quelconque sur la qualité attendue du produit fini. Ils justifient les éléments qui sont utiles pour construire les moyens de maîtrise attendus dans une démarche QbD.

La connaissance produit servant de données d'entrée à la première étape est formalisée par le Quality Target Product Profile (QTPP) qui correspond au cahier des charges qualité du produit fini5. L'évaluation par le risque des attributs qualité cible du produit a pour vocation d'augmenter la connaissance produit en caractérisant les causes et conséquences associées aux différentes situations de risque envisageables. A ce stade, la classification du risque est abordée par la priorisation des attributs qualité du produit (CQA). Cette priorisation met en évidence les caractéristiques du produit qui doivent être impérativement respectées pour garantir l'efficacité et la sûreté du futur médicament. Il s'agit de définir les marqueurs pertinents à suivre sur le produit tout au long des phases de développement et d'exploitation.

La connaissance procédé servant de données d'entrée à la seconde étape doit ensuite être formalisée par une description complète du procédé à partir duquel les paramètres procédés et les attributs matière sont identifiés. L'évaluation par le risque permet de caractériser la compréhension procédé et la maîtrise des procédés. Celle-ci aboutit à l'identification des paramètres et des attributs matière liés aux CQAs (CPP et MAT) et aux moyens de mise sous contrôle. Cette étape est primordiale pour la mise en œuvre d'une « Control Strategy » efficiente. La même implémentation de risque peut être réalisée au niveau des systèmes pour caractériser et maîtriser les impacts sur les CPP pré-identifiés.

Par cette approche en cascade, une communication entre les différents métiers peut être réalisée, depuis ceux au plus proche du patient (pharmacologues, toxicologues, cliniciens) jusqu'à ceux au plus proche de la production du médicament (production, industrialisation, logistique, maintenance). Il s'agit de garantir un lien étape par étape à la maîtrise du risque patient. Dans une optique de productivité, une approche similaire peut être développée en parallèle pour la maîtrise d'attributs de performance et peut également concourir à un objectif de maîtrise de risque patient lorsque le médicament d'intérêt est sous obligation d'alimenter le marché (disponibilité).

Les gains et clefs de succès de la mise en œuvre

 

L'implémentation du risque doit être travaillée comme un changement culturel de société et inclure une dimension humaine forte pour assurer la continuité de l'information dans une logique « Lifecycle ». La clé de réussite est la maîtrise du fonctionnement collégial des équipes d'experts lors des évaluations de risque et la mise en œuvre d'un mode de partage et de communication efficient. Le retour sur investissement attendu est de bénéficier de gains industriels (meilleure maîtrise de la fabrication) et de flexibilité réglementaire lors des évolutions du procédé au regard d'une charge bien estimée.

 

1- Pharmaceuticals GMP for the 21ST century - A Risk Based Approach - Final Report - FDA - September 2004.

2- US-FDA: Guidance for industry (2006).

3- Japan-Ministry of health labour and welfare MHLW : Product GMP Guidelines « Annex ».

4- EU-EMA : GMP Part I (ch 1.5 et 1.6) et II (ch 2.2) +Anx20 +SMF (2008).

5- Cf. article QTPP Industrie Pharma N° 63 Avril 2012.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

2iPS, société spécialisée dans la fourniture de matériels informatiques industriels, lance la technologie des micro-ordinateurs Raspberry. Compacte et légère, la nanocarte Raspberry Pi 3B+[…]

05/05/2020 | Logiciels
Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Une solution pour suivre la décontamination au H2O2

Une solution pour suivre la décontamination au H2O2

Plus d'articles