Nous suivre Industrie Pharma

Le marché français décolle

S.L.

Sujets relatifs :

, ,

Selon une récente étude d'IMS Health, le marché français de l'automédication commence enfin à décoller, affichant une croissance de 4,7 % sur un an (de septembre 2011 à septembre 2012) pour un chiffre d'affaires de 2,1 milliards d'euros. L'automédication se porte donc plutôt bien, alors que le chiffre d'affaires global des 22 500 officines françaises s'inscrit en léger recul de 0,5 % pour atteindre 35 milliards d'euros, sous l'effet d'une pharmacie éthique en recul de 2,1 % à 24 Mrds €. Le terme automédication recouvre des médicaments avec AMM, qui sont achetés sans ordonnance, alors que certains d'entre eux pourraient être prescrits et remboursés (comme le Doliprane). Dans cette progression de l'automédication, il y a certes un effet « dérembour- sement » de certains médicaments, mais cela n'explique qu'une part de l'évolution. Pascal Voisin, directeur OTC d'IMS Health, estime que sans les déremboursements, le marché de l'automédication aurait néanmoins progressé de 3,5 à 3,7 % en un an. « Ces chiffres sont le signe que l'automédication commence à rentrer dans la culture française », p a-t-il expliqué. « L'automédication joue à son échelle un rôle de protection économique », a ajouté Claude Le Pen, professeur d'économie à Paris Dauphine, rappelant que « l'officine est aujourd'hui dans une situation économique assez difficile ».

Dans ce marché de l'automédication, la part de marché la plus importante revient aux produits pour les voies respiratoires (24,9 %, +5,9 %). Viennent ensuite les antalgiques (21,1 %) qui affichent une croissance record de 9,2 %, suivis des médicaments pour les voies digestives (12,5 %, +1 %). Le leader du secteur de l'automédication en France est Sanofi avec 12 % du marché, devant BMS-Upsa (7,3 %), Boiron (6,4 %), Johnson and Johnson (6,2 %) et Bayer (5,6 %), selon les chiffres d'IMS Health. En termes de marques, Doliprane (Sanofi) détient une part de marché de 4,3 %, devant des marques autorisées à faire de la publicité grand public (Humex, Efferalgan, Oscillococcinum, Strepsils). Enfin, si l'on compare les prix pratiqués en Europe (France, Italie, Belgique, Allemagne) pour les produits OTC, il ressort que c'est en France que le prix public moyen est le plus faible. En revanche, la dépense par habitant est de 76 € en France contre 62,70 € en Belgique et 35,70 € en Italie. Seuls les Allemands consacrent plus, 78,80 € par habitant, à leurs dépenses OTC.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

L’indépendance sanitaire est un sujet phare aux Etats-Unis. Elle entre dans le cadre de la stratégie America First du président Donald Trump. A ce titre, la société publique de fabrication de[…]

19/05/2020 | CoronavirusCovid-19
Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Plus d'articles