Nous suivre Industrie Pharma

Le LFB renforce sa collaboration au Brésil

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Le LFB renforce sa collaboration au Brésil

Activité de production au sein du LFB

© LFB/Georges Labo

Créer un acteur national du fractionnement au Brésil. C'est la mission que s'est lancée le LFB, via sa collaboration avec la société brésilienne Hemobras qui vise à construire une usine de fractionnement à Goiana (Brésil). Un projet qui permet aussi au groupe français de consolider sa présence dans cette région d'Amérique latine.

Le Laboratoire français du Fractionnement et des Biotechnologies (LFB) vient de signer un contrat de collaboration de six ans et d'un montant de 150 millions d'euros avec la société brésilienne Hemobras, directement rattachée au ministère brésilien de la Santé. Ce dernier a missionné le laboratoire français pour la conception, la réalisation et la validation pharmaceutique d'une usine de fabrication de médicaments dérivés du plasma située près de la ville de Goiana dans l'État de Pernambouc (nord-est du Brésil). De son côté, Hemobras sera responsable de la construction de l'usine et de l'enregistrement au Brésil des produits issus de cette dernière. « C'est une collaboration stratégique car elle permet de renforcer l'indépendance sanitaire du Brésil dans le domaine des médicaments dérivés du plasma », explique Romulo Maciel, président d'Hemobras. L'usine possédera une capacité de fractionnement de 500 000 litres de plasma par an pour un effectif total d'environ 150 personnes. Elle produira six médicaments développés par le LFB : une immunoglobuline polyvalente intraveineuse, un facteur VIII, un facteur IX, l'albumine, le facteur von Willebrand et le complexe prothrombique. A terme, en fonction des produits, l'usine pourrait couvrir « 20 % à 100 % des besoins des patients brésiliens ». Selon le LFB, cette collaboration permettra à Hemobras de devenir « l'opérateur national du fractionnement brésilien ». « Il s'agit d'une coopération de très grande ampleur entre nos deux pays, dont la finalité vise à garantir aux patients brésiliens l'accès à des spécialités fabriquées à partir du plasma collecté au Brésil et indiqués dans le traitement de maladies rares et graves », ajoute Nora Berra, secrétaire d'État chargée de la santé. La société française assurera aussi un programme de formation des employés d'Hemobras dans ses usines françaises. En tout, une trentaine d'employés du laboratoire français sera mobilisée pour assurer ce projet. Ce nouvel engagement permet de consolider le partenariat entre les deux groupes, initié en 2007, qui consistait à réaliser les phases amont de conception de l'usine (CPH n°391). Il permet aussi de renforcer la présence du LFB au Brésil. Le groupe français est présent dans cette région depuis 2004, notamment via sa filiale LFB Hemoderivados. En 2010, le LFB a enregistré un chiffre d'affaires de 411,6 M€, avec une majorité de ventes en France (354,8 M€). Ce nouveau contrat lui permettra de gonfler ses chiffres à l'international, qui représente 14 % de ses ventes totales en 2010.

 

« L'usine pourrait couvrir 20 à 100 % des besoins des patients brésiliens »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles